Belges du bout du monde

Les Belges du bout du monde au Québec, au cœur de l’été indien…

Laurentians, in Quebec, Canada

Installée au Canada depuis quarante ans, Rosette Pipar, écrivaine et éditrice belgo-canadienne, de passage à Bruxelles pour arroser ses racines, nous a fait le plaisir de pousser la porte du studio des Belges du bout du monde pour nous conter son impressionnant parcours... Quant à Laurent Vandeputte, directeur artistique de la compagnie événementielle Simoncic, il est venu nous parler de son métier aux multiples facettes et de sa vie au pays de l’érable.

Rosette Pipar, notre belge du bout du monde au Québec

Rosette Pipar est née à Forest près de Bruxelles.  Elle vit au Québec depuis 1980 et depuis 1991 à Sainte-Adèle, dans les Laurentides, la première destination touristique de la province de Québec après Montréal et Québec. 

Rosette Pipar
Rosette Pipar https://www.facebook.com/photo/

Animée d’un tempérament artistique dès son plus jeune âge, Rosette Pipar est une enfant solitaire et mélancolique. Pensionnaire dès l'âge de 5 ans à l'Immaculée Conception de Braine-L'Alleud, en état de choc, elle noie sa tristesse dans les livres qu'elle dévore pour rêver, satisfaire sa curiosité et comprendre les êtres humains. Elle dévore toutes les biographies des saints et développe un tempérament mystique. Douée pour les études, mais castrée dans tous ses élans créatifs par ses parents, elle confie ses états d’âme dans quelques poèmes à l’adolescence.

Elle épouse son amoureux, un para commando qui rêve de devenir artiste peintre. Ils émigrent au Québec en 1980. Elle délaisse un emploi très lucratif pour développer la carrière artistique de son mari aquarelliste avec beaucoup de succès.  Elle élève ses deux enfants et entreprends des études en communication à l’Université de Montréal. La famille semble filer le parfait bonheur mais elle ressent de plus en plus de mélancolie sans qu'elle puisse se l’expliquer.   Cette intuition annonce un drame.  Après un mandat en Belgique pour le Groupe Hachette en tant que responsable d’un nouveau département Art et Communication, elle perd son emploi, subi un burnout et de nombreux problèmes de santé.

De retour au Québec, c’est le choc. Un divorce soudain et dévastateur. Résiliente, elle reprend des études universitaires et travaille comme une acharnée. De nombreux prix d’excellence obtenus pour ses clients l’encouragent à développer sa carrière de communicatrice et d’organisatrice d’évènements. Elle crée des programmes de coaching pour artistes avec le Conseil de la culture des Laurentides et des programmes de réinsertion sociale pour de jeunes décrocheurs à l’aide de disciplines artistiques.

Au fil des ans, elle ne réalise pas qu'elle ne se permet pas d’écrire des livres car elle a choisi d’aider les gens à réaliser leur rêve. Cependant, chez elle, lors d’escapades, en voyage, elle écrit tout le temps dans ses carnets intimes. L’écriture est devenue une obsession. Ses sources d’inspiration sont surtout le désir de comprendre l’être humain, de se comprendre, de réfléchir, d’exprimer tout ce que son âme aspire. Enfin, elle accouche de son premier essai "Désir d’écrire" qui relate son cheminement et l’importance d’oser ses talents.

Elle devient éditrice avec Marcel Broquet durant dix ans. Encore une fois, elle se dévoue à la réalisation d’autres auteurs et produits plus de 250 livres. Elle réussit à écrire 18 livres dont des biographies et des recueils de poésie.

Une nouvelle trahison amoureuse entraîne une dépression qu'elle soigne dans une cure de yoga et d’ayurveda en Inde.

Editrice francophone du géant américain Hallmark

L’Univers lui offre un miracle : Rosette Pipar devient rédactrice senior francophone pour Hallmark. La seule rédactrice francophone pour le Canada. Elle adapte les souhaits de cartes de vœux de l’anglais au français. 

Soeur Angèle, une sacrée personnalité

Sœur Angèle est née dans la région de la Vénétie en Italie, en 1938. Après avoir vécu les horreurs de la Seconde Guerre mondiale, elle choisit d’immigrer au Québec lorsqu’elle a à peine 17 ans. Elle rejoint les rangs de la communauté religieuse Notre-Dame du Bon-Conseil, dont la mission première est d’aider les nouveaux arrivants à Montréal. Elle étudie la restauration à l’Institut du tourisme et d’hôtellerie du Québec, où elle enseigne de nombreuses années par la suite et elle se retrouve par hasard devant les caméras de Radio-Canada pour présenter des recettes à l’émission Allo Boubou, où elle se taille une place de choix grâce à son énergie pétillante et son amour pour la cuisine. Elle est également membre de l’Ordre du Canada, chevalière de l’Ordre national du Québec et lauréate de la Médaille du jubilé de diamant du gouverneur général du Canada.

Loading...

Rosette Pipar a écrit "Soeur Angèle ou le feu sacré de la joie" qui relate son histoire et qui est la suite de sa vie parsemée d'activités, de rencontres, d'événements heureux et parfois difficiles.

Elle a également écrit "Le bonheur d'être soi selon Soeur Angèle" et "Merci Mama", un livre en hommage à sa maman.  "La philosophie de Soeur Angèle c'était pour moi quelque chose d'incontournable parce qu'on la connaît comme chef cuisinière, comme animatrice à la télé, mais on ne connaît pas ses valeurs et sa façon de vivre qui est exceptionnelle.", nous confie Rosette Pipar.

Les Belges du Bout du Monde au Canada, Rosette Pipar
Les Belges du Bout du Monde au Canada, Rosette Pipar et Soeur Angèle

Les "Poèmes à croquer"

C'est un recueil d’une trentaine de poèmes qu'elle a fait sous forme de devinettes... On lit d'abord le poème mais on ne connaît pas le nom du fruit.  Il faut le deviner à la fin. C'est ludique, à faire en famille ou avec des amis au cours d'un repas.

Son dernier livre "L’Inde dans mon salon", écrit de façon intuitive, lui permet de réaliser que, malgré un parcours éprouvant, elle a réalisé son chemin de vie en écrivant pour elle et pour d’autres. Chaque livre lui a permis de formidables rencontres humaines.

Retrouvez Rosette Pipar sur son site web, sur ses pages Facebook Rosette Pipar et Rosette Pipar écrivaine et aussi sur Twitter.

Laurent Vandeputte, un autre belge dont les loisirs sont aussi devenus son métier

Laurent Vandeputte est tombé en amour pour un québécois il y a 20 ans et il a posé ses valises à Gatineau, face à Ottawa, dans l’Ontario. Directeur artistique du "Groupe Simoncic", spécialisée dans l’organisation et la gestion d’événements, tels que le Festival Franco Ontario, les Rendez-vous de la Francophonie, il est aussi comédien, graphiste, formateur en techniques de cirque et horticulteur…

Les Belges du Bout du Monde, Laurent Vandeputte
Les Belges du Bout du Monde au Canada, Famille Laurent Vandeputte
Les Belges du Bout du Monde au Canada, Famille Laurent Vandeputte
Les Belges du Bout du Monde au Canada, Famille Laurent Vandeputte

Diplômé en graphisme et en communication visuelle de l’Institut des Beaux-Arts de Saint-Luc à Liège, diplômé en horticulture de l’Institut technique horticole de Gembloux, Chef scout et créateur de la "Compagnie Saltimbanque" à Sambreville en 1992, avec laquelle il crée pendant plusieurs années une série de spectacles de plein air mettant en scène des adolescents issus de milieux sociaux difficiles, et de "Kaléidoscope", une boîte d’ateliers créatifs où il agit comme fondateur, administrateur et animateur de 1995 à 1999, Laurent Vandeputte poursuit en parallèle une carrière de comédien en Belgique, en France et au Canada. 

Il fonde par ailleurs la compagnie de théâtre "Les Gens de Mauvaise Compagnie" avec laquelle il met en scène des jeux de rôle et interventions au sein de divers organismes à caractère sociaux et médicaux.

En 2004, Laurent Vandeputte se joint à Daniel Simoncic pour fonder "Groupe Simoncic".

Déséquilibré compagnie, école en arts de rue pour adolescents, permettant le raccrochage scolaire.jpg
Déséquilibré compagnie, école en arts de rue pour adolescents, permettant le raccrochage scolaire.jpg © Tous droits réservés

La séquence spéciale "Belges du bout du Canada" d'Anne Pollard

Le Canada a toujours attiré les belges.  Pour le vérifier, Anne Pollard, la lauréate de la Belgodyssée, s'est plongée dans les archives de la RTBF/Sonuma et, en 1980 déjà, les belges étaient "tombés en amour" pour le Canada à l'image de la famille Poncelet installée à Vancouver pour y vendre des chocolats belges...

Dans les archives également, en 1984, chaque année pendant les vacances des jeunes belges francophones partaient au Québec.  C'était l'occasion pour eux de participer à des stages de formation pour trouver un emploi.  Anne a retrouvé le témoignage de Jean-Paul L'Allier, Ancien Maire de Québec.  Ces échanges sont toujours d'actualité car le Canada recherche régulièrement des travailleurs belges pour s'expatrier.  Pour les jeunes qui veulent aller passer 3 ou 6 mois sur place au canada, il existe la formule PVT (Permis Vacances-Travail).

Plus d'infos : Tout savoir sur le PVT Canada !

Traversez l’Atlantique en écoutant Adrien Joveneau et ses invités à 9 heures ce dimanche sur La Première ou dès 10 heures en baladodiffusion sur RTBF Auvio et élargissez vos horizons en surfant en tout temps et tout lieu sur notre carte interactive www.rtbf.be/cartedesbelges

Sur le même sujet

En route pour le Château de Fosse-Sèche, un vignoble d’une grande biodiversité

Belges du bout du monde

Bienvenue à New York, la ville qui ne dort jamais !

Belges du bout du monde

Articles recommandés pour vous