Culture & Musique

Les Ardentes : le sol a tremblé en cette première journée

The Heavy
12 juil. 2013 à 11:46Temps de lecture3 min
Par fbru

Il est midi. Une timide file s’allonge devant les entrées du site de Coronmeuse, les premiers festivaliers brandissent leurs tickets, prêt à partir à l’assaut de leur première journée. Les portes sont ouvertes. Le premier concert ne commençant qu’à 13h sur la Open Air, ils en profitent pour partir visiter les nombreux stands publicitaires distribuant divers gadgets indispensables comme des chapeaux ou des badges. Sans oublier le brossage de dents chez Randstad. Pratique.

 

C’est The Heavy qui a l’honneur de baptiser la scène Open Air des Ardentes 2013, située au cœur du magnifique Parc Astrid. Ils offrent un concert qui chauffe les premiers festivaliers, avides de découvertes. Un agréable mélange de funk et de soul, en passant par du rock 70’s. Le micro " old school " du chanteur Kelvin Swaby participe à l’atmosphère décontractée et envoutante. Une réussite pour le groupe anglais !

 

La curiosité nous pousse à faire un tour à la scène HF6 (intérieure) qui a été intégralement redécorée cette année. Nous n’y sommes pas resté longtemps. Le rappeur américain Waka Flocka Flame était sur scène, et son concert donne une désagréable impression de playback. Décevant.

Skip & Die
Skip & Die Caroline Mareschal - Belgian Music Festival

Retour à la HF6 1h pour un concert incroyable ! Le groupe déjanté Skip & Die est présent sur scène. Et quel show ! La chanteuse survoltée dépense une énergie formidable et tient le coup pendant près de 50 minutes. Elle ne se prive pas de faire un tour dans le public sous les acclamations des festivaliers. Mais également d’abaisser la foule pour sauter quelques secondes plus tard, tous ensemble.

La HF6 a très chaud, et le public en redemande ! " WE ARE SKIP & DIE ", le concert s’achève. On ne peut s’empêcher de comparer cette performance au groupe (également sud-africain) Die Antwoord qui était présent à Couleur Café. La chanteuse se classe dans le même registre vocal.

Danakil
Danakil Caroline Mareschal - Belgian Music Festival

Les festivaliers n’auront pas le temps de se reposer, on en observe courant vers la Open Air. Un drapeau Jamaïcain s’engouffre dans le public amassé au pied de la scène. Pas de surprises, c’est bien le groupe de reggae français Danakil qui provoque cet engouement. Leurs vibes entrainantes apaisent les oreilles après les puissantes sonorités de Skip & Die. Balik, le chanteur du groupe, ne se prive pas d’avouer sa déception des 50 minutes imposées pour leur concert. Cela ne les empêche pas d’offrir au public liégeois une nouvelle chanson, basée sur l’hypocrisie, qui sera présente sur leur nouvel album, annoncé pour mars 2014. C’est d’une seule voix que les festivaliers chantent " Marley " avec le groupe. Les acclamations en fin de concert peuvent être qualifiées de triomphales.

 

Un peu plus tard nous assistons sur la même scène au concert de l’américain Miguel. Agréable prestation. Il reprend " Stir It Up " du légendaire Bob Marley. Le parc Astrid se prête merveilleusement bien à l’ambiance décontractée qu’offre la prestation du chanteur.

Les Ardentes - Jour 1
Les Ardentes - Jour 1 Caroline Mareschal - Belgian Music Festival

Entre les concerts, une foule se masse sous l’immense stand " Joe Piler Saloon ". Les DJ’s se suivent aux platines. La surprise est la présence d’un saxophoniste qui ajoute sa mélodie gracieuse au son très " boite de nuit " du saloon. Les festivaliers dépensent une énergie assez impressionnante à cet endroit. On en oublie presque que la soirée va être chargée.

 

C’est NAS qui monte sur la scène, après que son DJ ait pris le temps de chauffer le public. On peut qualifier le concert par deux mots : sans surprises. C’est efficace. Les fans présents en nombres vont lever et bouger les mains de manière parfaitement synchronisée. Bob Marley est décidément à l’honneur cette année ! Le public reprend " One Love " en cœur sur une de ses chansons. NAS, on aime ou pas, mais on lui reconnaît sans hésitation qu’il excelle dans son domaine

Steve Aoki
Steve Aoki Caroline Mareschal - Belgian Music Festival

La foule s’impatiente. Le concert ultra attendu de cette journée commence. Steve Aoki est enfin là ! On aura droit à la totale, c’est le moins qu’on puisse dire. On ne change pas un concept qui gagne. Il n’hésitera pas à ouvrir son champagne sur scène et le partager avec la foule en liesse. On s’y attendait, le gâteau à la crème a rapidement suivi. Incroyablement, ça ne dérange pas le moins du monde les festivaliers qui le reçoivent en pleine figure. C’est quand même Steve Aoki qui a lancé la pâtisserie ! Et ce n’est pas fini … À l’abordage ! Le DJ lance son bateau gonflable et permet à certains élus de se faire transporter le temps de quelques secondes sur la marée humaine amassée devant la scène. Quel show !

 

C’est sur le concert de Feed Me With Teeth que se termine notre première journée du festival des Ardentes. Un spectacle visuel impressionnant, et un son qui emporte les festivaliers dans des danses surhumaines, au cœur de la nuit. Une journée réussie grâce à la programmation éclectique du festival.

 

Antoine Fourré - Belgian Music Festivals

Sur le même sujet

3ème jour aux Ardentes : Rock'n'Roll !

Culture & Musique

Articles recommandés pour vous