RTBFPasser au contenu
Rechercher

Dossier

Les 55 ans du premier album de Pink Floyd

Sorti en plein Summer of love, 2 mois après Sgt Pepper des Beatles, The Piper at the Gates of Dawn, le premier album de Pink Floyd nous démontre l’incroyable talent du groupe et de celui qui était alors son leader, Syd Barrett.

 

The Piper At The Gates of Down est le premier album de Pink Floyd et sort le 5 août 1967.

Nous sommes en pleine période psychédélique et la musique du groupe est alors très différente de ce que l’on pourra entendre sur leurs futures classiques tels que The Dark Side Of The Moon ou encore The Wall.

Cette différence musicale est due à l’époque (fin des 60’s – période psyché) mais aussi et surtout au fait qu’à ses débuts, Pink Floyd est dirigé, non pas par le duo Gilmour-Waters comme ce sera le cas plus tard, mais bien par un seul personnage, un leader particulièrement charismatique : Syd Barrett.

The Piper At The Gates of Down est aussi souvent considéré comme l’un des premiers albums de rock psychédélique britannique (il sort deux mois après le Sgt Pepper des Beatles, sorti début juin 1967).

Avant de sortir cet album, Pink Floyd s’est déjà fait un nom dans les circuits, les clubs underground britanniques mais est alors pratiquement inconnu en dehors du pays.

La composition du groupe est alors la suivante : Roger "Syd" Barrett (guitares et chant), Roger Waters (basse, chœurs), Rick Wright (claviers, chœurs) et Nick Mason (batterie).

Voyage psychédélique : Astronomy Domine

Astronomy Domine, le titre qui ouvre l’album, nous plonge directement dans l’univers étrange et envoûtant de Syd Barrett.

C’est Syd Barrett et le claviériste Rick Wright qui chantent ensemble ce titre.

Anecdote : la voix que l’on entend en intro du titre (avec les effets sonores) est celle Peter Jenner, manager du groupe à l’époque. Il récite des noms de planètes dans un mégaphone…

De gauche à droite : Roger Waters, Nick Mason, Syd Barrett, Rick Wright en studio, à côté de la table de mixage (1967).
De gauche à droite : Roger Waters, Nick Mason, Syd Barrett, Rick Wright en studio, à côté de la table de mixage (1967). Redferns – Andrew Whittuck – Getty Images
Loading...

Tensions entre le producteur et le groupe

The Piper At The Gates of Down est enregistré au mythique studio Abbey Road à Londres entre le mois de mars et le mois de juillet 1967.

L’album est produit par Norman Smith, qui est un habitué des studios Abbey Road (il y travaille depuis 1959) et a déjà travaillé avec les Beatles.

Cependant, Norman Smith est imposé au groupe par Columbia (à la place de leur précédent producteur Joe Boyd). Les membres de la formation n’apprécient pas vraiment la façon de travailler de Norman Smith, ce dernier est plutôt "ancienne école" et le groupe, lui, est avide d’expérimentations.

La relation entre Smith est Barrett est particulièrement tendue

Norman Smith :

Ce n’était jamais facile pour moi. J’avais toujours l’impression de marcher sur des œufs et je devais faire extrêmement attention à ce que je disais à Syd, tant il était fragile. Si par exemple il venait d’enregistrer des paroles et que je lui disais : 'Ok, Syd, c’est pas mal, mais si on faisait plutôt ça ou ça… ' Il ne répondait jamais autre chose que 'hmm hmm'. On refaisait alors la bande, et il chantait exactement de la même façon qu’auparavant. On aurait pu reprendre vingt fois, et chaque fois, cela aurait été la même chose. Il n’y avait pas plus têtu que lui

Syd Barrett jouant du clavier en studio (1967).
Syd Barrett jouant du clavier en studio (1967). Redferns – Andrew Whittuck – Getty Images

Nick Mason : "Rencontrer les Beatles ? C’était un peu comme rencontrer la famille royale"

The Piper At The Gates of Dawn puise son nom dans un chapitre de "Wind In The Willows", un livre pour enfants signé par l’auteur britannique Kenneth Graham. La section "The Piper", elle, fait référence au Dieu grec Pan.

The Piper At The Gates of Dawn est enregistré aux studios Abbey Road de Londres. Alors que Pink Floyd est en train de travailler sur ce premier album, dans le studio d’à côté les Beatles sont en train d’enregistrer leur album Sgt Pepper Lonely’s Heart Club Band.

Les sessions d’enregistrement de l’album The Piper At The Gates of Dawn sont particulièrement longues et s’étalent sur 4 mois, enregistrement et mixage compris, ce qui est plutôt inhabituel dans les 60’s.

Nick Mason :

Nous avons passé 3 mois à enregistrer, ce qui était long pour l’époque. Les groupes avaient l’habitude de finir un album en une semaine, avec des musiciens de studio pour jouer les parties difficiles. Du fait que les Beatles prenaient également leur temps pour enregistrer Sgt Pepper dans le studio d’à côté, EMI a pensé que c’était la nouvelle façon de faire des disques. Nous les avons rencontrés une fois, quand ils enregistraient Lovely Rita. C’était un peu comme rencontrer la famille royale…

 

Loading...

Plongée dans les abysses pour Syd Barrett

Si The Piper At The Gates of Down est un album majeur, qui influencera de très nombreux musiciens et qui continue aujourd’hui à influencer la jeune génération, il ne connaît pas un énorme succès commercial à sa sortie.

Il se classe à la 6e place des charts britannique et seulement à la 131e place des chars américains.

L’album est aujourd’hui considéré comme un chef-d’œuvre par de nombreux critiques à travers le monde, malheureusement c’est le seul véritable album de Syd Barrett avec Pink Floyd.

Barrett contribuera cependant quelque peu sur l’album suivant, A Saucerful of Secrets, mais son état mental ne s’arrangeant pas, l’aventure Pink Floyd s’arrête alors pour lui.

Il sortira plus tard deux albums solos de bonne qualité avant de se retirer définitivement de la scène musicale…

Loading...

Making Of

Pink Floyd ''The Piper at the Gates of Dawn'' 1967

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Pink Floyd : Dark Side Of The Moon sur La Trois en TV

Tempo

Le catalogue de Frank Zappa a été racheté à son tour

Journal du Rock

Articles recommandés pour vous