Les secrets du métier

L’Éducation à la Vie Relationnelle, Affective et Sexuelle : un outil pour tendre à plus d’égalité

Une classe d’élèves de 5ème primaire lors d’une animation sur la déconstruction des stéréotypes de genres.
12 août 2022 à 07:19 - mise à jour 12 août 2022 à 07:41Temps de lecture2 min
Par Charline Halleux

Parmi les missions de la Fédération Wallonie Bruxelles, il y a l’Éducation à la Vie Relationnelle, Affective et Sexuelle (EVRAS). Une matière assurée notamment par des ONG comme “Le monde selon des femmes” via des initiations dans des classes de primaire et secondaire sous le label Evras jeunesse.

Historiquement, ce sont les Fédérations de Centres de Planning Familial qui vont dans les écoles dispenser les animations EVRAS. Il est parfois possible qu’une école fasse appel un opérateur du secteur associatif. ‘Le Monde selon les Femmes’est un opérateur reconnu comme prestataire EVRAS Jeunesse. Plus concrètement, ‘Le Monde selon les femmes’est une ONG féministe active dans le monde de la coopération au développement, de l’éducation permanente et de la recherche d’action. Son objectif est d’intégrer une perspective de genre dans les questions de droits humains. Cela passe par des formations, principalement à des adultes mais aussi à des enfants et par du plaidoyer politique, des publications, des recherches d’actions…

Noémie Kayaert, chargée de missions au ‘Monde selon les femmes’ travaille à imaginer les animations et également à gérer les demandes.

Je regarde qui est disponible au niveau de mon groupe d’animatrices et on essaie de travailler ensemble à construire de nouveaux modules.

Dans cette école communale Sauvenière de Gembloux, les élèves de 5ème primaire ont eu une animation sur la déconstruction des stéréotypes de genres. Parfois, ce sont des modules sur le consentement qui sont mis ne place et prochainement, l’ONG aimerait monter une nouvelle animation sur la masculinité.

Mais si vous n’avez toujours pas très bien compris en quoi consistait l’éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle, cette formatrice l’explique simplement :

Evras, c’est un label qui est donné sur base d’un dossier qu’on doit rendre et qui va montrer tout ce qu’on a déjà fait et expliquer notre vision de l’EVRAS. Cela afin d’obtenir le label pour donner des formations Evras. Par ailleurs il y a aussi un appel à subside qui est lancé tous les ans qui permet de financer soit des animations, soit des outils pédagogiques qui sont réalisés dans le cadre de l’EVRAS. Mais attention, nous ne sommes financés que pour des projets ponctuels en Evras dans le secteur de la jeunesse.

Envie d’en savoir plus ? Les capsules "Les secrets du métier" sont diffusées les dimanches à 20h08 sur La RTBF et disponibles à tout moment sur Auvio.

Les secrets du métier

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Monique Canto-Sperber, philosophe : "l’inquiétude est le premier signe de la lucidité"

La couleur des idées

Plan Sacha contre les violences faites aux femmes : "on veut passer une culture de la fête et du consentement !"

Les secrets du métier

Articles recommandés pour vous