Le site de Tabacstop attire de plus en plus de visiteurs

Le site de Tabacstop attire de plus en plus de visiteurs
14 févr. 2017 à 17:04 - mise à jour 14 févr. 2017 à 17:04Temps de lecture1 min
Par Belga

Le nombre de personnes se rendant sur le site web de Tabacstop, le service gratuit d'aide à l'arrêt tabagique de la Fondation contre le cancer, est en augmentation constante. En 2016, plus de 281 226 visiteurs uniques s'y sont ainsi rendus, soit environ un tiers (34%) d'internautes en plus qu'en 2015, ressort-il du rapport annuel de Tabacstop, présenté mardi à la Fondation contre le cancer.

Au total, 19 297 contacts ont eu lieu en 2016 avec les services de Tabacstop. La majorité de ces contacts a été réalisée par téléphone (17 448). Ce nombre est resté stable par rapport aux années précédentes. Il apparaît que les hommes sont les plus nombreux à contacter Tabacstop, mais les femmes sont par contre majoritaires dans le programme de coaching par téléphone. Il ressort en outre que la plupart des appelants ont déjà essayé d'arrêter de fumer une ou plusieurs fois (82%). Si le nombre de contacts téléphoniques est resté stable par rapport aux années précédentes, le nombre de visiteurs sur le site internet a lui explosé (+34%), surtout le lundi.

L'augmentation est la plus forte pour le site néerlandophone www.tabakstop.be, avec 144.797 visiteurs uniques en 2016 contre 104 894 en 2015 (+38%). Le site francophone www.tabacstop.be passe de 111 570 visiteurs uniques en 2015 à 134.340 en 2016 (+31%.). La version allemande du site a pour sa part reçu 2089 visites uniques. Le coaching en ligne proposé par Tabacstop rencontre également un certain succès. L'iCoach a enregistré 2462 nouvelles inscriptions du 1er janvier 2016 au 31 juillet 2016, date à laquelle le projet européen qui subventionnait ce coach en ligne s'est clôturé. Les statistiques de Tabacstop montrent que 45% des participants ayant suivi un coaching personnalisé ont arrêté de fumer à la fin de leur accompagnement, que 26% sont toujours en arrêt du tabac après six mois et que 23% le sont encore après douze mois. Lorsqu'elles ne sont pas accompagnées, seules 3 à 5% des tentatives d'arrêt sont couronnées de succès.

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous