Le Scan: les revendications des gilets jaunes décryptées

Le vrai du faux dans les déclarations des gilets jaunes

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

03 déc. 2018 à 16:40 - mise à jour 03 déc. 2018 à 16:40Temps de lecture2 min
Par RTBF

Depuis deux semaines, les gilets jaunes ont manifesté contre l'augmentation du carburant, protesté contre le fossé entre les riches et les pauvres et même demandé la destitution du gouvernement. Décryptage. 

Tout augmente? Vrai, mais...

Carburants, eau, électricité, gaz : tout augmente. À en croire les chiffres récoltés par l'économiste Philippe Defeyt, c'est vrai. "En 20 ans (entre 1998 et 2018), certains besoins de première nécessité ont augmenté bien plus vite que le revenu moyen. Par contre, certains produits, comme l'électroménager ou les télécommunications sont devenus beaucoup moins chers". 

*Revenu disponible par personne : 1998 -->2018 : +66%

*Revenu d'intégration  : 1998 -->2018 :  +73%

*Carburants : +95,7%

*Gaz : +80,4%

*Électricité : +97%

*Matériel de téléphonie : -75%

*Gros appareils ménagers : -7%

*Service de téléphonie et de télécopie : -16%

Le problème, pour Philippe Defeyt, c'est la capacité des revenus les plus faibles à combattre l'augmentation de certains besoins. "En théorie, il est facile de faire baisser sa facture d'électricité, en achetant par exemple des lampes LED. Sauf que cela coûte cher et que ce n'est pas une priorité pour beaucoup de ménages. Ils ne peuvent simplement pas se le permettre".

Les riches sont de plus en plus riches. Les pauvres de plus en plus pauvres. Vrai et faux.

Pour Étienne de Callataÿ, cette observation est à moitié vraie. "Les riches deviennent effectivement de plus en plus riches. Les travaux de Thomas Piketty ont démontré que 1% des personnes les plus riches accaparent une part toujours plus importante des richesses. Par contre, il n'est pas fondé de dire que les plus pauvres le deviennent encore plus. Les minimas sociaux ont augmenté d'avantage que le salaire de la classe moyenne inférieure". 

Les gilets jaunes peuvent destituer le gouvernement. Faux.

Une idée a fait son chemin. Une loi dans notre constitution peut permettre aux gilets jaunes de destituer le gouvernement. "C'est faux", commente Christian Behrendt, professeur de droit constitutionnel à l’ULg. "La population peut faire tomber le gouvernement, mais il s'agit de la population représentée. On appelle cela la représentation nationale et elle siège à la Chambre. Un mouvement venant de la rue ne peut pas renverser un gouvernement comme cela".

Articles recommandés pour vous