Le Salvador a célébré son premier jour sans aucun meurtre depuis plus de deux ans

Nayib Bukele après avoir gagné l'élection présidentielle, le 4 février 2019
03 août 2019 à 15:04Temps de lecture1 min
Par Maxime Fettweis

Nul doute que le président du Salvador a fait une croix dans son calendrier à la date du 31 juillet 2019. Il s’est en tout cas vanté d’avoir vécu le premier jour sans qu’aucun meurtre ne soit enregistré dans son pays. Une première depuis plus de deux ans pour l’Etat d’Amérique centrale, marqué quotidiennement par de nombreuses violences.

Il aura fallu attendre tout le mois de juillet, jusqu’au 31, pour atteindre ce jour historique au Salvador. Pas un seul crime entraînant la mort d’un habitant du pays n’a été à déplorer. Une première qui fera date puisque cela n’était plus arrivé depuis plus de deux ans. Les derniers jours les plus paisibles dans ce territoire situé entre le Guatemala et le Honduras dataient du 13 janvier 2017.


►►► À lire aussi : Être jeune au Salvador, un danger permanent


Plus étonnant encore, en l’espace de 17 ans, seules huit journées n’ont pas été assombries par un décès causé par homicide.

Une volonté de sécuriser le pays

La criminalité proche du zéro du mercredi 31 juillet est une aubaine pour Nayib Bukele, le nouveau président salvadorien, en fonction depuis moins de deux mois. Son ministre de la Justice a par ailleurs rapporté que 154 meurtres avaient été enregistrés en juillet. Ce taux fait chuter de moitié le chiffre de juillet 2018 qui s’élevait à 294 morts, selon The Independant.

D’autant que le mois de juillet a aussi été marqué par la mise en place du programme "Sécuriser le Salvador", destiné à combattre le crime et la violence. Parmi les stratégies mise en place pour atteindre cet objectif : une meilleure réhabilitation des criminels, une meilleure prévention du crime, l’amélioration de la justice, un renforcement de la protection des victimes, et de meilleures institutions pour garantir la sécurité des citoyens.