Mercato

Le PSG prépare son coup de balai en mettant la pression sur ses indésirables

-
29 juil. 2022 à 09:53Temps de lecture2 min
Par Mathurin Serelle

Cette saison encore, le Paris Saint-Germain dispose d’un effectif pléthorique, qui s’est étendu avec les arrivées du portugais Vitinha et du natif de la région Nordi Mukiele.

Le club de la capitale doit dégraisser, car les stars s’accumulent, et les déçus seront nombreux si l’effectif demeure aussi fourni. De plus, avec le Mondial au Qatar en ligne de mire, un certain nombre d’internationaux en manque de temps de jeu a intérêt à se trouver un point de chute d’ici à la fin du mercato estival.

Christophe Galtier et son staff ont d’ores et déjà identifié les indésirables pour la saison à venir : on y retrouve entre autres Georginio Wijnaldum, Julian Draxler, Ander Herrera, Thilo Kehrer, Rafinha, ou encore Laywin Kurzawa.

Le coach l’expliquait déjà lors de son arrivée dans la capitale : "je pense que l’effectif doit être réduit. On ne peut pas avoir trop de joueurs qui ne jouent pas, car ils sont malheureux. On doit trouver la bonne taille de l’effectif".

Le PSG est bien obligé de peaufiner les derniers réglages pour l’exercice à venir, avec ou sans la présence de ces indésirables. Pour faire comprendre à ces derniers que le club ne comptera pas sur eux, le staff technique a une solution toute trouvée : les joueurs non désirés s’entraînent à part, dans une autre séance sans le reste du groupe professionnel.
Certains de ces joueurs ont ainsi été aperçus dans une session d’entraînement aux côtés des jeunes pousses parisiennes, que sont Edouard Michut, Ismaël Gharbi, Djeidi Gassama ou encore Lucas Lavallée.

Une double séance est donc organisée quotidiennement à Saint-Germain-en-Laye. Le groupe des joueurs qui participeront à la saison du PSG s’entraîne à partir de 8h30 tous les matins, tandis que les indésirables s’entraînent l’après-midi, selon les informations de l’Equipe.

Cette pratique ne serait pas réglementaire durant la saison, mais elle est autorisée durant le mercato. L’article 507 de la charte de la LFP française stipule que du 1er juillet au 1er septembre, les clubs peuvent gérer leurs effectifs comme bon leur semble.

Le groupe des indésirables a ainsi accès aux mêmes équipements et installations que le groupe du matin, mais pas nécessairement le même coach. Jusqu’au 1er septembre, le PSG est n’est pas tenu de mettre à disposition un coach diplômé. Régis Beunardeau, coach spécifique des moins de 19 ans, s’occupe ainsi du "loft" des joueurs non souhaités par le staff.

Le PSG est parfois contraint d’utiliser ces méthodes pour encourager certains de ses joueurs à quitter le navire. Quelques-uns sont tentés de rester dans la Ville Lumière, ne souhaitant pas se défaire de leurs salaires confortables, avec ou sans temps de jeu.

Ce n’est pas le cas de tous les indésirables : Wijnaldum et Draxler, notamment, peuvent prétendre à une participation au mondial au Qatar avec leurs sélections respectives, et s’activent pour se trouver une porte de sortie. Le premier est par exemple cité du côté de l’AS Roma. Les autres ont tout aussi intérêt à chercher, s’ils ne veulent pas passer la saison au placard.

Sur le même sujet

Nordi Mukiele, la nouvelle recrue parisienne revenue pour briller sur ses terres

Mercato

Christophe Galtier surpris par la longueur de ses réponses en japonais

Ligue 1 - Football

Articles recommandés pour vous