Champions League - Foot

Le PSG et Meunier accrochent Arsenal et gardent la tête

Le PSG et Meunier accrochent Arsenal et gardent la tête
23 nov. 2016 à 06:00 - mise à jour 23 nov. 2016 à 22:04Temps de lecture2 min
Par AFP

Arsenal en ballottage défavorable : la première place de son groupe risque de lui échapper après son match nul contre le Paris SG (2-2) à Londres mercredi lors de la 5e et avant-dernière journée de la Ligue des champions.

La première place du groupe A se jouera donc à distance lors de la dernière journée le 6 décembre. Paris, à égalité de points avec Arsenal (11 pts), a la main : s'il bat le Ludogorets Razgrad au Parc des Princes, la tête ne pourra plus lui échapper. Dans le même temps, les Londoniens se rendront à Bâle. Ni Bulgares, ni Suisses ne seront des proies faciles : les deux clubs sont à la lutte pour la troisième place, synonyme d'Europa League.

A l'Emirates Stadium, les Gunners ont donné une leçon de réalisme - un seul tir cadré - aux Parisiens. Mais ces derniers, désireux d'affirmer leurs visées européennes dans un match capital, qui promettait quasiment à l'équipe victorieuse le statut de tête de série lors du tirage au sort des huitièmes de finale, ont montré de belles qualités mentales pour décrocher le match nul.

Comme lors de leur match nul heureux contre Manchester United samedi (1-1), les joueurs d'Arsène Wenger ont laissé l'essentiel de la possession à leurs adversaires et manqué franchement d'inspiration quand ils en ont hérité.

Mais si Arsenal, un peu à la peine depuis quelques matches, n'a pas particulièrement bien joué, un penalty d'Olivier Giroud suivi d'un but contre son camp de Marco Verratti ont failli lui suffir à renverser le PSG, qui peut finalement souffler.

Il faut dire que, dès mardi, le voyage à Londres avait mal commencé pour les Parisiens avec la mésaventure de Serge Aurier, privé de visa par les autorités britanniques. Avait suivi le forfait du milieu argentin Angel Di Maria, touché à une cuisse.

La gauche de l'attaque était alors confiée à Blaise Matuidi. Et ça souriait aux Parisiens. Thiago Motta servait magnifiquement Matuidi dans la profondeur, le milieu français glissait un centre parfait pour Edinson Cavani qui se jetait comme il pouvait pour rabattre le ballon et ouvrir le score (18).

Le PSG, qui jouait crânement sa chance, réussissait surtout à annihiler le jeu rapide et fluide des "Gunners". Du coup, Mesut Özil, le maître à jouer de l'équipe de Wenger, ne touchait pas beaucoup de ballons. A vrai dire, l'Allemand ne s'est mis en valeur qu'une fois. Mais ce fut magique.

Sur un ballon récupéré par Giroud, le champion du monde feintait le tir et ajustait une magnifique passe pour Alexis Sanchez. Le Chilien crochetait Krychowiak, mais le Polonais le déséquilibrait dans la surface. Giroud se chargeait de transformer le penalty (45+1).

Dans une seconde période plus intense, sur le terrain comme dans les tribunes, le PSG se tirait une balle dans le pied, quand sur un ballon mal renvoyé par sa défense, Aaron Ramsey envoyait un tir qui ricochait sur plusieurs Parisiens, avant d'être dévié dans son but par Verratti (59).

A voir le petit Italien, couché sur la pelouse, on a eu un moment l'impression que quelque chose s'était cassé.

Mais après quelques minutes, le PSG repartait à l'attaque. Et ça finissait par payer, quand Lucas plaçait sa tête hors de portée de David Ospina (77) pour égaliser.

Loading...

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous