Belgique

Le PS veut un budget éthique et moral, indolore pour la population

Le président du PS Thierry Giet veut de l'éthique dans le budget
04 mars 2012 à 12:35 - mise à jour 04 mars 2012 à 12:58Temps de lecture1 min
Par Belga News

Le président du PS a rappelé quelques une des balises socialistes à l'heure où le gouvernement doit trouver deux milliards d'euros pour respecter ses engagements européens. "Toucher à l'index, je l'ai dit, je le répète, c'est non!", a-t-il lancé.

Face à des partis libéraux soucieux de trancher dans les dépenses publiques, Thierry Giet a lui insisté sur d'autres pistes, notamment l'idée émise par la vice-première ministre PS, Laurette Onkelinx, d'un impôt minimum des sociétés.

"Comment ne pas s'étonner que l'idée avancée par Laurette d'un impôt minimum pour les sociétés ait été aussi rapidement rabrouée?", s'est-il demandé, en déplorant une réalité fiscale dans laquelle certaines grosses sociétés ne paient même pas 1 % d'impôts alors que les PME -soit plus de 9 sociétés sur 10- en paient 26 %.

Haro contre les niches fiscales et l'évasion fiscale

Aux yeux des socialistes, il importe également de s'attaquer d'abord aux niches fiscales et aux mécanismes d'évasion fiscale qui profitent à "certains nantis privilégiés".

Le PS était réuni en congrès à Liège pour lancer sa campagne en vue des élections communales d'octobre. A l'heure de la rigueur budgétaire, M. Giet a mis en garde les candidats socialistes à propos les questions auxquelles ils devront répondre.

"Il faudra expliquer courageusement, en toute honnêteté les choix difficiles assumés par les différents gouvernements pour notre modèle social", a-t-il averti.


Belga

Interview de Th. Giet

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement