Belgique

Le Prince Philippe réagit aux affirmations du livre de F. Deborsu

Frédéric Deborsu se dit "sûr que Philippe va devenir roi"
23 oct. 2012 à 10:36 - mise à jour 23 oct. 2012 à 17:47Temps de lecture4 min
Par Belga News

"Le jour le plus heureux de ma vie fut celui où Mathilde a accepté ma demande en mariage", a tenu à préciser l'héritier du trône de Belgique dans une mise au point écrite envoyée aux médias ce mardi soir.

"Depuis ce jour, notre mariage nous a donné quatre enfants que nous entourons de notre amour et qui nous le rendent abondamment", a encore fait savoir le Prince avant de conclure en précisant: "c'est en toute sérénité que je fais cette mise au point".

Philippe réagissait ainsi aux propos de Frédéric Deborsu dans son livre "Question(s) royale(s)". Selon ce dernier, l'union de Philippe et Mathilde est un mariage arrangé. Le journaliste affirme notamment qu'en "1998 et en 1999, Philippe et Mathilde ont rompu à deux reprises. Un voyage à Cuba a été organisé pour qu’ils recollent les morceaux mais il a tourné à la catastrophe. Il n’y avait aucune affinité entre eux, une grande différence d’âge et... Philippe était toujours en quête de son identité".

Si le mariage a tenu ce ne serait d'après l'auteur que parce que Mathilde a "le sens devoir" vis-à-vis de sa famille qui était, selon lui, dans une ùauvaise situation financière.

Frédéric Deborsu se dit "sûr que le prince Philippe va devenir roi"

Frédéric Deborsu, s'est dit convaincu, mardi, lors d'une conférence de presse à l'occasion de la sortie de son ouvrage controversé consacré à la famille royale, que le prince Philippe va devenir roi, tout en estimant toutefois qu'Albert II doit davantage "préparer son fils".

"Je suis sûr que le prince Philippe va devenir roi. Il a un bon partenaire, en la personne de la princesse Mathilde, ce qui est un atout supplémentaire. Quand cela arrivera-t-il? Cela dépendra de la santé du roi Albert", a déclaré Frédéric Deborsu.

Le journaliste a expliqué avoir pris la personnalité du prince Philippe comme point de départ de son enquête. "Le livre part d'un constat: Philippe de Belgique est contesté tous les six mois dans les journaux du nord et du sud du pays. Il est surprenant de voir que tout le monde doute de lui. Comment expliquer cela?". L'auteur s'est alors lancé dans une enquête en réalisant des dizaines d'interviews de "témoins de premier plan".

Selon l'auteur, le prince Philippe, depuis son enfance, est allé de frustration en frustration, et n'a que rarement bénéficié du soutien de son père. "Albert II a un comportement contradictoire: il veut abdiquer mais il ne met pas son fils en avant en vue de la succession", souligne Frédéric Deborsu. "Il faut qu'Albert prépare son fils, le mette sur un piédestal."

Le journaliste est néanmoins convaincu que le prince héritier, 52 ans, régnera un jour. "Philippe peut s'en sortir. Mathilde a le sens des relations publiques. Mais le prince doit prendre un entourage plus moderne, s'entourer de gens de la vraie vie. Un peu de renouveau, et pas charismatique, ce serait une très bonne chose", a poursuivi l'auteur.

Le journaliste, qui s'est également qualifié de "royaliste", ne s'attend pas à ce que son livre, "qui contient également beaucoup de points positifs", desserve le prince et la famille royale mais estime au contraire que cela va la rendre "plus populaire".

Témoignages

"C'est un livre de témoignages car, avec la communication actuelle de la famille royale, il n'est pas possible de faire autre chose. Ce sont des témoignages mais pas des ragots. Il y au minimum trois témoignages, de personnes qui ne se connaissent pas, à la base de chaque information. Et certains points sont appuyés par entre cinq et 10 témoignages", a souligné Alain van Gelderen, administrateur délégué de La Renaissance du Livre, devant les nombreux journalistes présents. "Il y a une vraie démarche rigoureuse et pas d'assertions infondées."

L'auteur a de son côté expliqué avoir rencontré "des témoins de premier plan", tout en regrettant que nombre d'entre eux aient souhaité rester anonymes. "Je n'ai pu que respecter leur demande. Si on pouvait mettre les noms devant les déclarations, le livre n'aurait pas subi les mêmes critiques", a-t-il estimé, alors que plusieurs éléments de "Question(s) royale(s)", relatifs notamment au prince Philippe, ont suscité, avant même sa parution, maintes réactions.

Dans un communiqué publié ce week-end, le Palais royal a notamment affirmé que le livre contient "de nombreuses informations totalement erronées et injurieuses".

Le journaliste a aussi estimé avoir eu accès à des témoins qu'un journaliste néerlandophone aurait eu plus de difficultés à approcher. "C'était peut-être plus facile pour un francophone car la famille royale est une famille francophone. J'ai eu accès à des témoins que d'autres journalistes flamands n'auraient pas pu rencontrer."

"J'ai l'impression que c'est le plus que je pouvais faire avec mes contacts et mon expérience", a conclu Frédéric Deborsu, après avoir souligné ses 20 années de carrière journalistique et les enquêtes qu'il a déjà réalisées en tant que journaliste à la RTBF.

Frédéric Deborsu s'est dit par ailleurs "très déçu, très choqué" que des extraits de son livre aient été publiés, sans autorisation et avant le jour de parution, dans les journaux de Sudpresse et a démenti toute volonté de "créer le buzz".

L'administrateur délégué de La Renaissance du Livre a confirmé à l'agence Belga avoir déposé lundi une plainte contre X après la parution dans les journaux de Sudpresse d'extraits de "Question(s) royale(s)".

Ju. Vl. avec Belga

"Question royales": le livre polémique de Frédéric Deborsu

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Le livre "Questions royales" continue à faire polémique

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement