Le parquet s'inquiète du manque de places dans le centre fermé d'Everberg

L'ancien site militaire d'Everberg est devenu un centre fermé pour jeunes criminels.
23 mars 2018 à 22:37Temps de lecture1 min
Par Belga

Le parquet d'Anvers tire la sonnette d'alarme sur le manque de places pour les jeunes dans le centre fermé d'Everberg (Brabant flamand), indique vendredi soir la VTM Nieuws.

Le juge de la jeunesse évoque le cas de deux mineurs qui devait rejoindre le centre d'Everberg. Un des deux jeunes suspectés de commerce et possession de drogue n'a pas pu être admis dans le centre le 13 mars dernier. Il a été renvoyé chez lui et a devait se représenter au centre le 19 mars. Entretemps, il a été arrêté pour vol avec effraction. Il a finalement rejoint le centre le 20 mars après avoir passé une nuit en cellule.

Un autre cas concerne un jeune de 17 ans suspecté de braquage armé dans une pharmacie. Après avoir passé une nuit supplémentaire en prison, il n'y avait pas de place pour lui à Everberg et les autorités ont dû le relâcher.

"En tant que représentant de l'intérêt général et des intérêts des jeunes concernés, le ministère public est obligé d'attirer de nouveau l'attention sur cette problématique latente", souligne le parquet.