Le Parlement wallon a voté la confiance au gouvernement avec 39 voix des cdH, MR... et d'André-Pierre Puget

Prestation de serment de Willy Borsus au parlement de Wallonie

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

28 juil. 2017 à 14:39 - mise à jour 28 juil. 2017 à 21:29Temps de lecture2 min
Par RTBF

Le parlement wallon a approuvé ce vendredi la motion de méfiance constructive qui renverse le gouvernement PS-cdH et ouvre la voie au gouvernement MR-cdH présidé par Willy Borsus. Les nouveaux ministres ont prêté serment au parlement.

Après avoir prêté serment devant le Roi, le frais émoulu chef de gouvernement régional est revenu à Namur pour lire  devant les députés wallons la Déclaration de politique régionale (DPR): retrouvez ici le texte en intégralité.

Le nouveau ministre-président wallon n'a pas de doute sur les résultats de la politique que mènera son gouvernement. "Les résultats économiques doivent être, j'ose même dire seront au rendez-vous", a-t-il assuré.

"Une politique audacieuse"

Il a passé en revue les grandes lignes de l'action de l'exécutif MR-cdH et les mesures qui seront prises en matière de gouvernance, d'emploi, de soutien à l'économie, d'énergie, etc.

"Notre Wallonie mérite une politique audacieuse", a-t-il lancé.

Le temps qui reste avant la fin de la législature est compté. Le nouveau gouvernement ne veut donc pas en perdre. M. Borsus a invoqué le président américain Thomas Jefferson: "Vous voulez savoir qui vous êtes? Ne passez pas de trop de temps à vous le demander. Agissez, et l'action vous déterminera", a-t-il dit.

Le ministre-président entend miser sur la jeunesse et en particulier le développement de l'entrepreneuriat chez les jeunes. Comme annoncé, le nouveau gouvernement wallon fait de l'emploi sa priorité, et il entend, "quand c'est possible, compléter les réformes du gouvernement fédéral".

Une politique "authentiquement sociale"

Avec un taux de chômage deux fois supérieur à la Flandre ou un Wallon sur cinq vivant sous le seuil de pauvreté, les enjeux sont de taille. La politique menée sera d'ailleurs "authentiquement sociale", a-t-il martelé.

Plusieurs réformes sont prévues dans le domaine de la gouvernance. Certaines d'entre elles impliqueront de dépasser le clivage majorité-opposition, notamment en ce qui concerne les provinces. M. Borsus a appelé de ses voeux une collaboration avec l'opposition. "J'espère qu'ensemble, majorité et opposition, nous pourrons trouver certains terrains d'entente pour réformer la Wallonie comme elle le mérite".

Après le discours, le nouveau gouvernement s'est rendu à l'Elysette pour sa première photo de famille officielle (voir ci-dessus).

Le débat sur la déclaration a suivi avant le vote de confiance à la nouvelle équipe. Celui-ci a été obtenu grâce aux voix attendues des 38 MR et cdH, plus celle du député "Jexiste" André-Pierre Puget.

Ministre-Président wallon : qui est Willy Borsus ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement