Le Parlement européen rappelle le droit des travailleurs à la déconnexion, même en temps de covid-19

Le Parlement européen rappelle le droit des travailleurs à la déconnexion, même en temps de covid-19

Les travailleurs doivent pouvoir éteindre leurs outils numériques professionnels en dehors de leur temps de travail sans subir de conséquences négatives, a convenu mardi soir la commission de l’emploi du Parlement européen.

Par 31 voix pour, 6 contre et 18 abstentions, les élus de cette commission ont affirmé que les pays de l’UE devaient garantir ce droit aux travailleurs, notamment via des accords collectifs.

"La culture du 'toujours en ligne' et l’attente croissante que les travailleurs soient joignables à tout moment peuvent avoir un effet négatif sur l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, sur la santé physique et mentale et sur le bien-être", affirment les eurodéputés.


►►► À lire aussi : Les espaces de coworking, une solution pour fuir le télétravail ?


Selon l’agence européenne Eurofound, depuis le début de la crise du Covid-19, plus d’un tiers des travailleurs européens opèrent depuis chez eux.

L’utilisation répandue des outils numériques peut avoir des conséquences néfastes, toutes exacerbées par la crise sanitaire, notamment en augmentant les horaires de travail, en estompant la frontière entre vie professionnelle et vie privée et en contribuant à certaines formes de "travail nomade".

En Belgique, une loi assigne aux entreprises l’obligation d’organiser une concertation au sein du Comité pour la prévention et la protection au travail (CPPT) au sujet de la déconnexion du travail et de l’utilisation des moyens de communication digitaux.

Sur le même sujet

De plus en plus d'absentéisme dû au stress dans l'administration fédérale: la ministre De Sutter prône la déconnexion après le travail

Belgique

Droit à la déconnexion : "permettre une certaine latitude" pour garantir l’autonomie des travailleurs