Regions

Le parc de l’Entre-Sambre-et-Meuse présélectionné pour obtenir le label de Parc national

Le parc de l’Entre-Sambre-et-Meuse comporte trois zones géographiques, dont la Calestienne (illustrée ici).

C'est désormais officiel, le parc de l’Entre-Sambre-et-Meuse fait partie des finalistes dans la course pour obtenir le label de Parc national. Le Gouvernement wallon a en effet dévoilé les quatre projets présélectionnés par le jury composé d’experts et de membres du gouvernement. Outre le parc de l’Entre-Sambre-et-Meuse qui obtient le plus de voix (84%), la Vallée de la Semois (80,44%), la Forêt d’Anlier (74,33%) et les Hautes-Fagnes (71,67%) poursuivent aussi l’aventure.  A la fin, seuls deux d’entre-deux obtiendront le label de Parc national.

Trois zones géographiques

Pour convaincre le jury, le parc de l’Entre-Sambre-et-Meuse a mis en avant ses nombreux atouts. "Nous sommes situés sur trois zones géographiques très distinctes les unes des autres. Nous avons La Fagne située en altitude, avec un sol très humide et donc de nombreux marais. La Calestienne, un massif calcaire assez sec qui a la particularité d’avoir une faune et une flore qui ressemblent à celles des milieux méridionaux. Et puis, il y a l’Ardenne, avec ses nombreuses forêts", nous confie Vincent Scaillet, directeur de l’Aquascope de Virelles et un des acteurs principaux de la candidature du parc.

Autre avantage pour le parc de l’Entre-Sambre-et-Meuse : son isolement par rapport aux milieux urbains. "Cet isolement, c’est une chance. Cela a permis de préserver la biodiversité", poursuit-il.

Un impact positif pour le tourisme

Pour les domaines de l’Entre-Sambre-et-Meuse, obtenir la reconnaissance de Parc national aura des répercussions extrêmement positives. En effet, ce label permet d’obtenir 13 millions d’euros de subvention. "Cela va permettre d’avoir davantage de moyens pour préserver la biodiversité, c’est-à-dire agrandir les espaces. Nous allons aussi pouvoir plus communiquer sur nos réserves, par l’éducation à l’environnement, et faire de l’éco-tourisme. Dans une région où le tourisme est un moteur économique important, un label Parc national va nous attirer un bon nombre de touristes qui ne nous connaissaient pas avant.

Le parc de l’Entre-Sambre-et-Meuse a désormais jusqu’à octobre 2022 pour présenter le détail de son projet qui sera à nouveau évalué par le jury.

Articles recommandés pour vous