Icône représentant un article audio.

Chronique Économique

Le non-rachat de Twitter et les poubelles de Zsa-Zsa Gabor

Chronique Economique

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

La Chronique Economique, en semaine à 8h30 et 17h30 sur Classic 21

L’ancienne actrice et diva américaine Zsa-Zsa Gabor disait avec son style très particulier : "Je veux un homme qui soit gentil et compréhensif. Est-ce trop demander à un milliardaire ?". Elle a raison, du moins si on s’en tient à l’attitude récente d’Elon Musk, le patron de Tesla, de Space X et accessoirement l’homme le plus riche du monde. Motif ?

L’homme d’affaires américain vient de divorcer de manière fracassante de Twitter. Rappelez-vous, Elon Musk devait acheter Twitter pour la modique somme de 44 milliards de dollars. Or, il vient d’annoncer qu’il renonçait à son achat. Bien entendu, comme dans tout bon divorce, il y a une cause de rupture. Et ici, c’est l’accusation d’Elon Musk selon laquelle la direction de Twitter lui ment ! Sur quoi ? Sur le nombre de faux comptes sur Twitter.

Selon Musk, ces faux comptes ne s’élèvent pas à 5% des 229 millions d’usagers quotidiens de Twitter, mais à 20%. En d’autres mots, selon Elon Musk, une partie de ces 229 millions d’utilisateurs quotidiens ne sont pas de véritables personnes, mais des robots générateurs de messages et de spams. Inutile de préciser que la direction de Twitter n’est pas d’accord et maintient son chiffre de "seulement" 5% de faux comptes.

Pour se dédouaner, la direction de Twitter explique qu’elle joue quotidiennement son rôle de filtrage. A preuve, elle retire plus de 1 million de spams chaque jour ! Bref, suite à ce dialogue de sourds, notre ami Elon Musk a décidé de retirer son offre d’achat sur Twitter…

Sur le même sujet

Legoland ou l’ego land ?

Chronique Économique

Restons optimistes

Chronique Économique

Articles recommandés pour vous