Le musée d'histoire naturelle de Londres s'offre une météorite martienne

09 févr. 2012 à 17:54Temps de lecture1 min
Par AFP
D'un poids de 1,1 kilo, il s'agit du plus gros fragment issu d'une météorite tombée sur Terre en juillet 2011, près du village de Tissint, dans le désert marocain.
 
"C'est sans doute la plus importante chute de météorite des cent dernières années et nous avons la chance d'en détenir maintenant le plus grand morceau", s'est félicitée la chercheuse Caroline Smith, du département des météorites au Muséum d'histoire naturelle.  
  
Le musée a pu acquérir la météorite auprès de collectionneurs américains grâce à un donateur qui a souhaité rester anonyme, mais s'est dit "enchanté" de participer à un "passionnant voyage d'exploration", selon des propos reproduits dans un communiqué du musée.
 
"L'homme ne posera peut-être pas les pieds sur Mars dans un avenir proche, mais Mars est venu à nous", a commenté le musée.
  
Les experts jugent cette météorite exceptionnelle car elle a été découverte quelques mois après son impact sur Terre, ce qui a ainsi évité que ses propriétés ne soient altérées.
  
"Tissint est tombée dans une zone sèche, a été ramassée peu après sa chute et n'a subi qu'une pollution minime. C'est comme si elle venait d'être éjectée de Mars", a expliqué Caroline Smith.
  
"C'est vraiment un aperçu unique de l'histoire de la planète rouge", a-t-elle poursuivi.
  
Les météorites, qui contiennent de petites poches de gaz atmosphériques, sont un objet d'étude privilégié pour les scientifiques.
  
Le Muséum d'histoire naturelle a rappelé que, grâce à ces débris extraterrestres, ses chercheurs avaient démontré dès les années 1970 que de l'eau a dû exister sur Mars, soit bien avant que les premières sondes spatiales ne viennent le confirmer.
  
Au total, une centaine de météorites d'origine martienne ont été retrouvées à ce jour.

AFP

Sur le même sujet

Découverte d'une météorite de 300 kg en Pologne

Articles recommandés pour vous