Réseaux sociaux

Le gaslighting s'installe dangereusement sur les réseaux sociaux et les femmes en sont les premières victimes

Le gaslighting cible majoritairement les femmes sur les réseaux sociaux.
29 juil. 2022 à 08:20Temps de lecture2 min
Par RTBF avec AFP

La déformation de propos est presque habituelle sur les réseaux sociaux et le gaslighting, une technique de manipulation, cible souvent les femmes, surtout lorsqu'il s'agit de sujets sensibles. Il existe cependant des moyens de s'en rendre compte et de s'en protéger.

Déformer les propos des femmes pour mieux les dénigrer

Le gaslighting est un ancien concept de manipulation psychologique qui consiste à déformer ou omettre certaines informations pour faire passer une personne pour ce qu'elle n'est pas, allant jusqu'à lui faire croire elle-même à ces propos. Habituellement utilisé dans le cadre relationnel, le terme sert de plus en plus sur les réseaux sociaux pour dénoncer le harcèlement envers les femmes sur les plateformes.

Les utilisateurs n'hésitent pas à modifier les paroles et les histoires de certaines femmes pour justifier certaines formes de harcèlement.

C'est assez facile sur les réseaux, où la source n'est pas toujours mentionnée et où tout le monde peut faire circuler de fausses informations sans problème.

Des exemples récents

Pendant le procès de Johnny Depp et Amber Heard, de nombreuses personnes ont relayé la condamnation de l'actrice sans mentionner que Johnny Depp avait lui aussi été condamné pour les mêmes faits.

Le phénomène de gaslighting a encore plus été mis en lumière avec les accusations contre le youtubeur Léo Grasset (ou "DirtyBiology"). Sept femmes déclarent avoir subi des "violences psychologiques", une manipulation allant jusqu'à leur faire croire qu'elles étaient déraisonnables.

Sur les réseaux, les défenseurs du Youtubeur sont nombreux à discréditer ces femmes en modifiant leurs propos comme @c_lannes, qui écrit : "Une agression sexuelle présumée, ok, et tout le reste c'est : 'ouin ouin il me répondait quand il voulait, il s'est moqué de moi, ouin ouin il m'a 'kidnappée émotionnellement', ouin ouin les hommes ils sont méchants". Les femmes sont une cible facile pour ces internautes, surtout dans des situations où elles sont affaiblies par la médiatisation de leur histoire.

Comment le repérer et l'éviter ?

Il est possible de prendre conscience du phénomène, même si cela demande une attention toute particulière, notamment aux citations. Un tweet est souvent assez court, reprend une ou deux phrases ou transforme carrément les déclarations. Il est parfois utile d'aller voir les propos originaux ou de vérifier qui les reprend. Si les propos semblent prendre parti pour une personne, il ne faut pas hésiter à s'informer sur le conflit initial.

Ne prenez pas de raccourcis, informez-vous et respectez le discours des femmes.

Pour vous aider, certains comptes Instagram et certaines influenceuses engagées dénoncent le gaslighting féminin. La plus connue reste Rose Lamy avec @preparez_vous_pour_la_bagarre (qui a d'ailleurs sorti un livre du même nom) mais il y a aussi @camilleetjustine ou @mariebongars, qui décryptent l'actualité en conservant une vision féministe.

Pour plus d'informations sur ce type d'informations, vous pouvez visiter la page RTBF des Grenades qui oeuvre pour l'égalité.

Sur le même sujet

#Balancetonbar : le secteur de la nuit a fait son examen de conscience

Sexting et revenge porn : une mince frontière entre pratique sexuelle et harcèlement

Tendances Première

Articles recommandés pour vous