RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Le Drug's Care Infos-Services, un nouveau service du CAL Luxembourg

le CAL, le Centre d'action laïc de la province de Luxembourg, sensibilise sur les assuétudes dans les écoles, en milieu festif et même dans les prisons
14 mars 2013 à 07:47Temps de lecture2 min
Par Christine Pinchart

Depuis presque dix ans, le CAL, le Centre d'action laïque de la Province de Luxembourg, sensibilise aux assuétudes dans les écoles, en milieu festif et dans les prisons.

Mais le CAL mène aussi un ensemble d'actions, cette fois adressées aux personnes déjà soumises aux dangers de la drogue et de l'alcool.
Le but est d'apporter une écoute, de dialoguer avec les consommateurs et leur famille, et de les informer sur les produits, afin de réduire les dangers liés à ces absorptions. L'accueil se fait dans les locaux du CAL, à Arlon et aujourd'hui en sus à Virton, où une permanence vient d'être créée le vendredi. Marie-Ange Cornet est la directrice du CAL et précise qu'il s'agit avant tout, d'un lieu d'accueil et d'écoute :

"On donne une information juste, sur ce que sont les produits. Sur les risques liés aux usages de ces drogues, et cela sans jugement. Si la personne consomme, nous on ne va pas juger la consommation. On va plutôt entrer en dialogue."

Le but est de diminuer les dangers pour les consommateurs de drogue et d'alcool. Ici on parle d'overdose, de lésions au cerveau, d'exclusion sociale, et on attire l'attention sur les risques d'infection en cas de partage de seringue :

"Ils peuvent venir échanger leur matériel, et avoir des seringues stériles. L'objectif est que la personne qui s'injecte des drogues, ait toujours du matériel stérile avec elle, et qu'elle ne laisse pas traîner ses seringues dans la nature ou chez elle. Elle doit les ramener au comptoir d'échange de seringues. Une seringue non stérile présente comme risque majeur, une infection, ou la transmission de virus comme le sida."

Et pour aller au plus proche des gens, l'équipe Drug's Care s'est également dotée d'une camionnette pour couvrir tout le sud de la province, et actionner la stratégie de santé publique, précise Ingrid Glusman, la coordinatrice régionale :

"On vise la prise de conscience du danger qu'on encourt, à prendre une drogue. Mais on part du principe qu'on ne juge pas le consommateur, on lui donne un maximum d'informations. Dans les festivals par exemple, on aimerait, quand on voit la camionnette avec le logo Drug's Care Infos-Services, que les gens se rappellent qu'ils peuvent avoir des informations et du matériel pour consommer à moindre risque. Mais aussi avoir des préservatifs et tout ce qui va avec le service."

Jamila Boudou, Christine Pinchart

 

 

Articles recommandés pour vous