Psychologie

Le doomscrolling, une pratique dangereuse pour la santé mentale ?

Le doomscrolling, une pratique dangereuse pour la santé mentale ?
08 août 2022 à 08:00Temps de lecture2 min
Par RTBF avec AFP

Les informations négatives sont de plus en plus nombreuses et accessibles, favorisant le doomscrolling. Une pratique qui ne cesse de prendre de l’ampleur, accentuée par la pandémie, et qui affecterait pourtant la santé mentale. Explications.

L’addiction à l’info négative touche surtout les hommes

Le doomscrolling, soit le fait de faire défiler de manière compulsive des informations négatives sur son smartphone et sur les réseaux sociaux, est un phénomène qui prend de l’ampleur, surtout depuis la crise du Covid-19. Les confinements à répétition ont participé à l’augmentation du temps passé devant les écrans, que ce soit pour travailler ou pour le loisir, favorisant par extension le temps passé vers des nouvelles à prédominance négative.

En début d’année, une étude publiée dans l’American Psychological Association’s Technology, Mind, and Behavior journal a confirmé que le doomscrolling n’était pas une tendance vouée à disparaître dans les mois à venir mais bien un "comportement unique" qui se développe principalement chez les plus jeunes et chez les hommes.

Les informations négatives procurent des émotions fortes et créeraient une dépendance au fait de se tenir au courant.

Cela pourrait expliquer pourquoi ce phénomène a pris de l’ampleur si vite mais aussi pourquoi il est mauvais pour la santé.

Les bons réflexes à adopter

Plus récemment, une étude menée par le site britannique Bupa, spécialisé dans la santé, révèle que les recherches Google liées aux angoisses matinales ont augmenté de 247% en 2022. Ce comportement pourrait s’expliquer par le besoin de se rassurer en permanence pour mettre un terme au cercle vicieux de ces mauvaises nouvelles ingurgitées au fil des jours. Une infirmière de Bupa spécialisée en santé mentale explique à Cosmopolitan UK que le corps enregistre ces informations comme des menaces et qu’au fil du temps, cela pourrait également causer des problèmes physiques.

Cependant, quelques astuces peuvent être mises en place pour éviter l’emprise du doomscrolling. Tout d’abord, éviter d’utiliser le téléphone dès le réveil permet de se concentrer sur soi-même. Il est par ailleurs possible de désactiver les notifications des applications d’actualité pour éviter de recevoir des nouvelles négatives tout au long de la journée. Enfin, le plus important reste d’essayer de déconnecter. Plus vous recherchez d’informations sur des actualités négatives, plus votre fil d’actualité en sera rempli. Eviter le doomscrolling implique de procéder à un changement de comportement quotidien.

Sur le même sujet

La santé mentale, mal aimée de la recherche, est sous-financée

Santé & Bien-être

De mauvaise humeur le matin ? Voici 4 conseils pour parvenir à vous lever du bon pied !

La Grande Forme

Articles recommandés pour vous