Monde

Le dissident aveugle Chen devrait quitter la Chine "bientôt" selon un proche

Le militant des droits civiques, Chang Guangcheng (C), accompagné de l'ambassadeur américain à Pékin, Gary Locke (D), le 2 mai 2012 à Pékin
06 mai 2012 à 04:56 - mise à jour 07 mai 2012 à 14:24Temps de lecture2 min
Par AFP

"Il est concevable qu'il pourrait être ici très bientôt", a déclaré par téléphone samedi soir à l'AFP Jerome Cohen, professeur à l'université de New York, depuis son domicile aux Etats-Unis. "J'espère que c'est une affaire réglée. J'étais très heureux lorsque j'ai vu l'annonce du porte-parole du ministère des Affaires étrangères vendredi", a-t-il ajouté.

Une porte-parole du département d'Etat américain a annoncé vendredi que le militant chinois devrait pouvoir obtenir rapidement un passeport et un visa américain pour gagner les Etats-Unis avec sa famille, ouvrant la voie au règlement de la crise ouverte lorsqu'il s'était réfugié fin avril à l'ambassade des Etats-Unis à Pékin.

"C'est un signal qui dit qu'ils sont prêts à le laisser partir à l'étranger pour une période, afin qu'il étudie", a ajouté le professeur américain, qui a conversé deux fois au téléphone avec le dissident aveugle, avant qu'il quitte l'ambassade américaine.

L'Université de New York (NYU) a indiqué vendredi qu'elle proposait une bourse à Chen Guangcheng pour sa faculté de droit, à New York ou sur un autre site de l'université.

Un demi-succès

Pour la diplomatie américaine et sa cheffe Hillary Clinton, c'est un demi-succès, ou un demi-échec.

La Chine a demandé lundi aux Etats-Unis de réfléchir à leur actes, après avoir accueilli dans leur ambassade à Pékin le militant des droits civiques Chen Guangcheng, et de prendre les mesures nécessaires pour prévenir des incidents similaires.

Pékin avait déjà demandé des excuses à Washington la semaine dernière pour cette affaire qui a provoqué une crise diplomatique entre les deux pays et qu'il considère comme une ingérence dans les affaires intérieures de la Chine.

Les Etats-Unis ne sont pas excusés jusqu'ici mais un responsable américain avait déjà indiqué mercredi qu'un tel incident ne se reproduirait pas.

La Chine a indiqué vendredi que l'avocat aveugle, qui était resté six jours dans l'ambassade et est actuellement hospitalisé à Pékin pour une blessure résultant de son évasion de résidence surveillée, pouvait déposer une demande pour aller étudier aux Etats-Unis.

De son côté, Washington s'est dit prêt à accorder rapidement un visa à Chen, qui a reçu une offre de bourse de la part d'une université américaine, ainsi qu'à sa famille rapprochée.

L'affaire Chen Guangcheng a plombé deux jours de dialogue stratégique et économique qui se sont tenus la semaine dernière dans la capitale chinoise.

Dimanche, l'hôpital a refusé de confirmer si l'activiste était toujours au sein de l'établissement, où il a été transféré mercredi depuis l'ambassade, pour une grave blessure au pied. Ni Chen Guangcheng, ni un porte-parole de l'ambassade américaine n'était joignable dimanche matin. Mais l'entrée de l'hôpital continuait d'être gardée par la police en uniforme et les journalistes étaient tenus à l'écart, selon un photographe de l'AFP. Sa sécurité est toujours un motif de préoccupation, de même que celle de ses proches et de sa famille qui pourraient faire l'objet de représailles.

 

Avec AFP

Sur le même sujet

Chine: le dissident Chen Guangcheng en route pour les Etats-Unis

Monde

Chine: Chen Guangcheng demande à Barack Obama de l'aider à partir

Monde