Le directeur général de l’OMS a-t-il vraiment sous-entendu que les vaccins anti-coronavirus étaient "utilisés pour tuer des enfants" ?

Le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, donne une conférence de presse le 20 décembre 2021 au siège de l’OMS à Genève. Le chef de l’Organisation mondiale de la santé a appelé le monde à se serrer les
25 déc. 2021 à 06:30 - mise à jour 26 déc. 2021 à 11:49Temps de lecture2 min
Par Grégoire Ryckmans

Un bref extrait d’une déclaration du directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, circule sur plusieurs plateformes en ligne. Dans cet extrait, le patron de l’OMS qui évoquait la dose "booster" a bien prononcé les mots "kill children" (tuer les enfants) mais il a simplement accroché sur le mot "children" en anglais.

Sur plusieurs réseaux sociaux dont Twitter mais aussi dans un article britannique ou sur Youtube, des utilisateurs suggèrent que le patron de l’OMS a affirmé que "des pays font intentionnellement des rappels du vaccin Covid-19 à des enfants dans le but de les tuer".


►►► Cet article n’est pas un article comme les autres, il fait partie du projet de fact-checking "Faky". Pour en savoir plus sur Faky et le travail de fact-checking à la RTBF, cliquez ici.


Ils reprennent un extrait vidéo dans lequel le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus dit bien en anglais : "It’s better to focus on those [vulnerable] groups who have the risk of severe disease and death, rather than, as we see, some countries are using to give boosters to kill children, which is not right."

En français cela donne : "Il est préférable de se concentrer sur ces groupes [vulnérables] qui présentent un risque de maladie grave et de décès, plutôt que, comme nous le voyons, certains pays utilisent pour donner des rappels pour tuer les enfants, ce qui n’est pas correct."

D’où provient cette déclaration ?

La vidéo provient d’un point de presse du 20 décembre 2021 de l’OMS à Genève, au cours duquel M. Ghebreyesus a appelé le monde à se serrer les coudes et à prendre les décisions difficiles nécessaires pour mettre fin à la pandémie de Covid-19 d’ici un an.


►►► Vous voulez vérifier une info ou consulter les derniers articles de fact checking ? : Rendez-vous sur Faky, la plateforme de la RTBF pour lutter contre la désinformation


Dans cette intervention, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, a également évoqué les rappels de vaccins, appelés également "boosters" et a déclaré que la vaccination des personnes issues des groupes de santé vulnérables dans les pays en développement devait être prioritaire par rapport à la vaccination des enfants dans les pays plus riches.

Loading...

Un accrochage sur la prononciation du mot "children"

Comme l’a indiqué un porte-parole de l’Organisation mondiale de la Santé à un journaliste de la BBC, Tedros dhanom Ghebreyesus a accroché sur le mot "children" (enfants) durant son allocution et a involontairement transformé le "chil" de "children" en "kil" puis s’est repris immédiatement en prononçant "children" ce qui a donné l’enchainement "kill children", soit "tuer les enfants".

Le porte-parole de l’OMS a également affirmé à la BBC que "toute autre interprétation de ceci est 100% incorrecte."

Loading...

Un "lapsus révélateur" ?

Certains militants contre les vaccins anti-Covid-19 prétendent que même s’il s’agit d’une erreur de prononciation, il s’agirait peut-être d’un "lapsus révélateur" et que les enfants étaient potentiellement "ciblés".


►►► À lire aussi : Découvrez l’ensemble de nos articles de fact checking


Cependant, le patron de l’OMS indique dans son allocution qu'il "était préférable" que ces doses "boosters" n'aillent pas en priorité vers les enfants mais bien "à des personnes âgées ans les pays où celles-ci n'ont pas été vaccinées, pas même avec une première dose". 


Cet article a été modifié le 26 décembre 2021 afin de clarifier le dernier paragraphe reprenant l'idée générale de l'allocution du Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Sur le même sujet

Attention aux assertions trompeuses de Christian Perronne sur la vaccination anti-Covid devant des députés luxembourgeois

Faky

Cette vidéo ne prouve pas que le masque peut provoquer une grave hypoxie ou une intoxication au CO2

Faky

Articles recommandés pour vous