Icône représentant un article audio.

Clavier bien tempéré

Le clavier bien tempéré de Bach : le génie d’avoir allié la liberté du prélude à la contrainte de la fugue

Le clavier bien tempéré de Jean-Sébastien Bach

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

13 avr. 2022 à 09:00Temps de lecture22 min
Par Cécile Poss avec Julien Libeer

Le prélude est à l’origine une pièce improvisée, la fugue est une pièce extrêmement construite, obéissant à des règles strictes. Le tour de force de Jean-Sébastien Bach est d’avoir conçu 48 préludes et fugues dont chaque couple forme un ensemble.

Le compositeur a réussi à allier la liberté du prélude à la contrainte de la fugue, l’un devient indissociable de l’autre. Outre la question de jouer le Clavier bien tempéré sur un clavecin, clavicorde, pianoforte ou piano, l’œuvre a indéniablement influencé tous les compositeurs ultérieurs.

Découvrez ci-dessus le huitième épisode de la série Le clavier bien tempéré de Bach. Un regard sur l’origine et l’influence de cette œuvre centrale et essentielle, avec le pianiste Julien Libeer, le musicologue spécialiste de Bach Gilles Cantagrel et le musicologue Lothar Seghers.

Retrouvez tous les épisodes sur Auvio.

Sur le même sujet

Le clavier bien tempéré de Bach : Chostakovitch, dans les pas du maître baroque

Clavier bien tempéré

"Bach a été redécouvert au XIXe" ? Bien sûr que non, il n’a jamais été oublié

Clavier bien tempéré

Articles recommandés pour vous