Le choix des chroniqueurs du lundi 7 octobre

tournage LAD
07 oct. 2013 à 20:45Temps de lecture2 min
Par lver

Face à la passionnante et passionnée romancière Marie Darrieussecq, nos chroniqueurs Gorian Delpâture et Michel Dufranne ne sont pas en reste. Leurs coups de coeur sont autant de skuds littéraires et de cartouches ciblées pour percuter plus d'un lecteur.

"Le cycliste de Tchernobyl" de Javier Sebastian - ed Métailié

Michel Dufranne
"Le cycliste de Tchernobyl" de Javier Sebastian - ed Métailié

Un vieil homme hagard, entouré de sacs remplis de vêtements, est abandonné dans un self-service sur les Champs-Élysées. " Ne les laissez pas me tuer ", c’est tout ce qu’il sait dire.
Pripiat, ville fantôme, à trois kilomètres de la centrale de Tchernobyl : dans les rues désertes, entre la grande roue neuve et les autos tamponneuses abandonnées, pas âme qui vive. Sauf les samosiol, ceux qui sont revenus dans la zone interdite. Laurenti Bakhtiarov chante Demis Roussos devant la salle vide du ciné-théâtre Prometheus, deux Américains givrés testent les effets de la radioactivité sur leur corps… Au cœur d’une apocalypse permanente, Vassia, l’homme à vélo, croit encore à la possibilité d’une communauté humaine.

Ce roman magistral est librement inspiré de la vie de Vassili Nesterenko, physicien spécialiste du nucléaire, devenu l’homme à abattre pour le KGB pour avoir tenté de contrer la désinformation systématique autour de Tchernobyl.
Des paysages hallucinés aux aberrations du système soviétique, Sebastián signe un texte d’une force rare, à la fois glaçant et étrangement beau, hymne à la résistance dans un monde dévasté.

"Le sentier des nids d'araignée", Italo Calvino chez Folio

Gorian Delpâture
Italo Calvino chez Folio, "Le sentier des nids d'araignée".

Nous sommes en Italie en pleine Seconde Guerre mondiale. Pin n’est qu’un enfant mais ses seuls copains sont les adultes : les habitués du café du coin d’une petite ville côtière. S’il aime se moquer d’eux, leur chanter des chansons, il n’irait jamais leur confier son secret : l’endroit où les araignées pondent leurs œufs. Le vol d’un revolver allemand le conduira dans les brigades garibaldiennes. Et s’il y trouvait enfin un véritable ami ? Avec "Le sentier des nids d’araignée", son premier roman, Italo Calvino évoque son expérience concrète de la Résistance. En suivant le parcours d’un gamin audacieux, il prend le contre-pied de l'hagiographie pour dresser le portrait picaresque d’une époque et nous offrir un merveilleux récit d’apprentissage.

"Les villes invisibles", Italo Calvino chez Folio

Italo Calvino chez Folio  "Les villes invisibles"

"Les villes comme les rêves sont faites de désirs et de peurs, même si le fil de leur discours est secret, leurs règles absurdes, leurs perspectives trompeuses ; et toute chose en cache une autre.
– Moi, je n’ai ni désirs, ni peurs, déclara le Khan, et mes rêves sont composés soit par mon esprit soit par le hasard.
– Les villes aussi se croient l’œuvre de l’esprit ou du hasard, mais ni l’un ni l’autre ne suffisent pour faire tenir debout leurs murs. Tu ne jouis pas d’une ville à cause de ses sept ou soixante-dix-sept merveilles, mais de la réponse qu’elle apporte à l’une de tes questions."

À travers un dialogue imaginaire entre Marco Polo et l’empereur Kublai Khan, Italo Calvino nous offre un "dernier poème d’amour aux villes" et une subtile réflexion sur le langage, l’utopie et notre monde moderne.

"Sous le soleil jaguar", Italo Calvino chez Folio

Italo Calvino chez Folio , "Sous le soleil jaguar"

Client fin de siècle d’une parfumerie des Champs-Élysées, un homme part à la recherche d’une fragrance unique, celle d’une femme masquée entrevue dans un bal…
Un couple, en voyage au Mexique, ne communie plus au lit mais dans les nourritures exotiques, jusqu’à ce qu’un ami évoque à leur demande d’anciennes cérémonies anthropophages…
Un roi, par prudence, ne quitte plus son trône. Il n’a pour prévenir toute révolte que les bruits de son royaume qui montent vers lui…

Italo Calvino avait projeté un livre sur les sens. Il n’a eu le temps de composer que trois nouvelles, variations narratives sur l’odeur, le goût et l’ouïe. Trois récits pour questionner le pouvoir de nos sens et la part d’inconscient de la nature humaine.

Articles recommandés pour vous