Le cdH veut relever les plafonds de revenus pour les avances sur pension alimentaire

Benoit Lutgen, a annoncé qu'il allait déposer une résolution pour renforcer l'action du Service des créances alimentaires (SECAL).
19 déc. 2016 à 14:04 - mise à jour 19 déc. 2016 à 14:04Temps de lecture1 min
Par Belga

En clôture de son opération "Humain Tour" menée en Wallonie et à Bruxelles pour soutenir les associations locales aidant les enfants défavorisés, le cdH a annoncé lundi à Lillois (Braine-l'Alleud) plusieurs mesures pour mieux aider les familles.

Passer d'une limite de 1800 à 2500 euros

Le président du parti humaniste, Benoit Lutgen, a ainsi annoncé qu'il allait déposer une résolution pour renforcer l'action du Service des créances alimentaires (SECAL). Actuellement, le SECAL accorde des avances sur pension alimentaire pour les familles dont les revenus sont inférieurs à 1800 euros par mois. Le cdH veut progressivement relever ce plafond à 2500 euros.

Le cdH rappelle que selon le "Baromètre des parents" réalisés par la Ligue des familles en 2016 40% des pensions alimentaires pour les enfants ne sont pas payées régulièrement. Selon Benoit Lutgen, un relèvement du plafond à 2500 euros pour l'intervention du SECAL permettrait de couvrir 95% des situations difficiles, notamment pour les familles monoparentales.

Au niveau régional, le ministre de l'Action sociale, Maxime Prevot (cdH), a confirmé un meilleur financement des maisons d'accueil hébergeant des adultes précarisés accompagnés d'enfants. Ce qui permettra de créer trois

nouvelles maisons d'accueil. Et des moyens seront notamment octroyés pour un accompagnement pédagogique des enfants.

La ministre de l'Enfance, Alda Gréoli (CDH), s'est pour sa part engagée à doubler le nombre de lieux de rencontre Parents-Enfants subventionnés par l'ONE, et a annoncé un montant de 850 000 euros supplémentaires pour soutenir les écoles de devoirs en Fédération Wallonie-Bruxelles.