Le Bastogne War Museum passe en mode multi-sensoriel

Le café de l'oncle Victor comme si vous y étiez.
22 mars 2014 à 13:14 - mise à jour 22 mars 2014 à 13:30Temps de lecture1 min
Par Jean-Claude Verset

Muni d'un audio casque les visiteurs suivent, pendant une heure et demi à deux heures, le parcours de quatre personnages: un soldat allemand, un caporal américain, une jeune institutrice bastognarde et un élève de 13 ans. Sorte de regard croisé qui permet de se plonger au cœur des événements....

Pour le scénographe Pierre-Yves Lamer, "le parti-pris était d’humaniser le propos et de dépasser le contexte historique et militaire qui reste bien sûr au cœur du sujet mais de pouvoir y inscrire l’aspect humain, y compris des soldats, y compris allemand et des civils qui ont subi ce conflit. A travers leur regard, on découvre le contexte historique et thématique, mais aussi les objets et les détails. C’est la petite histoire dans la grande histoire."

On découvre ainsi au détour de 70 vitrines, une exposition de centaines d'objets et de documents. Des témoignages interactifs également. Une foule d'informations où se mêle aussi de l'émotion avec la reconstitution de 3 scènes. Comme celle du café de l'Oncle Victor, le 23 décembre 44. Un café qui a repris vie avant l’offensive allemande et qui regroupe des civil quand, tout à coup, un soldat allemand et un Américain qui traversent Bastogne sont pris dans les bombardements et courent se réfugier dans la cave du café. Comme si l’on y était.

Anne Lemaire