Serie A - Football

La Roma de Nainggolan n'avance pas, la Fiorentina recule

Radja Nainggolan
09 janv. 2016 à 22:04 - mise à jour 09 janv. 2016 à 22:04Temps de lecture3 min
Par AFP

L'AS Rome ne parvient pas à sortir de la crise et le nouveau match nul concédé ce samedi face à l'AC Milan (1-1), lors de la 19ème journée, laisse l'entraîneur français Rudi Garcia dans une situation très précaire.

Radja Nainggolan a disputé l'ensemble de la rencontre malgré une blessure à la cuisse gauche qui l'a contraint à terminer le match en boitant. Le Diable Rouge a aussi écopé d'un carton jaune en fin de match.

La Fiorentina de son côté a été surprise à domicile par la Lazio Rome (3-1) et offre à la Juventus une opportunité de grimper sur le podium dimanche.

Malheur au vaincu : c'était la bande-annonce de ce Roma - Milan. Il n'y a pas eu de vaincu mais personne ne trouvera beaucoup de bonheur dans ce match nul (1-1) qui fragilise tout de même probablement un peu plus Rudi Garcia que Sinisa Mihajlovic.

Comme mercredi contre le Chievo Vérone, la Roma a pourtant ouvert le score, trouvant avec un but de Rüdiger dès la 4ème minute la récompense d'une entame de match pleine d'envie.

Mais comme mercredi et comme beaucoup trop souvent cette saison, les giallorossi n'ont pas su conserver cet avantage. Kucka a égalisé pour le Milan juste après la pause et les Lombards (désormais 6èmes) ont globalement dominé le deuxième acte, avec notamment une frappe de Bacca sur la barre.

Le retour de Totti après près de quatre mois d'absence pour blessure n'a rien apporté et ce sont à nouveau les sifflets de l'Olimpico qui ont accompagné la sortie des joueurs romains. Pour Rudi Garcia, les difficultés continuent. Sa Roma n'est que 5ème, à cinq longueurs de l'Inter Milan, leader qui n'a pas encore joué.

Dans la course très ouverte au très symbolique titre de champion d'hiver, la Fiorentina a été la première à tomber, victime à domicile de l'inattendu réveil de la Lazio Rome (3-1).

La "Viola" glisse du coup provisoirement de la deuxième à la troisième place du championnat, en attendant les matches de dimanche. L'équipe de Paulo Sousa est désormais devancée par l'Inter Milan, qui affrontera dimanche Sassuolo, mais aussi, à la différence de buts, par Naples, qui se déplacera à Frosinone, dimanche également.

Très irrégulière depuis le début de saison, la Lazio s'offre de son côté une belle victoire, qui donne aussi un peu d'air à son entraîneur Stefano Pioli, très contesté.

Les Romains, qui remontent provisoirement à la 9ème place, avaient ouvert la marque juste avant la pause par le jeune Sénégalais Baldé Keita (45').

La fin de match a ensuite été extrêmement spectaculaire, avec trois buts inscrits dans le temps additionnel. C'est d'abord Milinkovic-Savic qui semblait avoir donné la victoire à la Lazio avec le but du 2-0 (92').

Mais deux minutes plus tard, une faute de main du gardien laziale Berisha sur une frappe de Roncaglia permettait à la Fiorentina d'y croire encore (94'). A la sixième minute du temps additionnel, le Brésilien Felipe Anderson mettait un terme au suspense en trompant Tatarusanu pour la troisième fois (3-1).

Dimanche, outre les matches de l'Inter et de Naples, il faudra suivre le déplacement de la Juventus Turin sur la pelouse de la Sampdoria Gênes.

Les Turinois restent sur huit victoires d'affilée et la défaite de la Fiorentina ce samedi leur offre la possibilité de monter sur le podium en cas de succès.

La "Vieille Dame" devra tout de même faire sans Claudio Marchisio, élément central de son milieu de terrain, sans lequel elle est toujours moins forte.

Gianluigi Buffon sera peut-être aussi un peu fatigué après la naissance de son troisième fils cette semaine mais la Juve pourra compter sur la forme étincelante du jeune Paulo Dybala qui, en moins de six mois, s'est imposé comme son atout offensif N.1.

Avec déjà neuf buts et quatre passes décisives en Serie A, l'ancien joueur de Palerme est le digne successeur de Carlos Tevez.

Sur le même sujet