Santé & Bien-être

La règle des 5 secondes est-elle réelle ? Ces scientifiques se sont penchés sur la question

Qu’il s’agisse d’une crème glacée ou de vos bonbons préférés, mieux vaut ne pas consommer un aliment tombé par terre.

C’est le genre d’affirmation à laquelle on a envie de croire quand elle nous arrange. De la nourriture tombée par terre pourrait-elle être consommée si elle n’a touché le sol que 5 secondes maximum ? Des scientifiques ont très sérieusement étudié la question.

La célèbre règle des 5 secondes, selon laquelle de la nourriture tombée sur le sol n’est plus consommable après ces 5 secondes, s’est répandue par le bouche-à-oreille comme une traînée de poudre. Certains la mentionnent avec humour, d’autres y croient dur comme fer. À tel point que les professeurs Robyn Miranda et Donald Schaffner, spécialistes en sciences de la Nourriture à l’université de Rutgers, se sont sérieusement penchés sur la question, avant d'être repris par le journaliste David Castello-Lopes pour Arte.

Que dit la science à ce sujet ? Que pourrait-il bien se passer entre la cinquième et la sixième seconde pour qu’un aliment se retrouve atteint par de vilaines bactéries ? Pour répondre à ces questions, les scientifiques ont établi une méthodologie très rigoureuse. Ils ont ainsi comparé le taux de transmission de bactéries en fonction du type de surface, du type d’aliment, et du temps de contact.

4 types de surfaces, 4 aliments

Les surfaces étudiées étaient l’acier inoxydable, de la céramique, du bois et de la moquette. On y a répandu des germes de bactéries dont les caractéristiques sont similaires à celles de la salmonelle avant d’y jeter 4 types de nourriture : de la pastèque, du pain blanc, du pain beurré, et des bonbons gélatineux.

Robyn C. Miranda, Donald W. SchaffnerRutgers, The State University of New Jersey, New Brunswick, New Jersey, USA

"Le temps de contact, l’aliment et le type de surface ont tous eu des effets hautement significatifs", détaille l’étude. Après avoir comparé les différentes combinaisons de surfaces et d’aliments, les scientifiques en ont conclu que l’aliment qui était le plus facilement contaminé était la pastèque, tandis que les bonbons nécessitaient plus de temps.

Et la règle des cinq secondes alors ?

Le constat des professeurs laisse peu de place au doute : la règle des cinq secondes est bel et bien fausse. "Bien que nous ayons constaté que des temps de contact plus longs entraînent un transfert [de bactéries] plus important, nous avons également constaté que d’autres facteurs, y compris la nature de l’aliment et de la surface, ont aussi leur importance", expliquent-ils.

Quelle que soit la surface ou l’aliment utilisé, une partie des bactéries contamine instantanément la nourriture et la rend impropre à la consommation, ce qui, dans tous les cas, "réfute la règle des cinq secondes", assènent les professeurs. La prochaine fois que votre biscuit préféré tombera par terre accidentellement, mieux vaudra résister à la tentation de le manger.

Loading...

Sur le même sujet

Ferrero rappelle des produits à cause de la salmonellose, tout savoir sur cette infection en 7 questions

Belgique

E.coli, une bactérie pleine de secrets

Santé & Bien-être

Articles recommandés pour vous