Economie

La politique industrielle européenne est un échec selon les syndicats

Les syndicats veulent une autre politique industrielle pour l'Europe
08 oct. 2012 à 14:20 - mise à jour 08 oct. 2012 à 15:51Temps de lecture1 min
Par Belga News

Les travailleurs de l'industrie se sont mobilisés pour "un changement de cap" de la politique industrielle européenne. Car les droits acquis des citoyens sont l'objet "d'attaques constantes" et les conséquences de la crise économique pèsent sur l'emploi industriel, selon les syndicats.

"Les travailleurs paient la crise, pas ceux qui l'ont provoquée", a déploré Bart Samyn, secrétaire général adjoint d'IndustriALL. "Les banques ont été renflouées mais il n'y a plus d'argent pour les entreprises."

Les syndicats souhaitent la régulation du secteur financier en Europe, l'émission d'euro-obligations, l'introduction d'une taxe sur les transactions financières ou encore des projets novateurs pour relever les défis climatique et énergétique. "L'Europe s'est construite sur des projets industriels, la coopération et non sur la concurrence", a expliqué Nico Cué de la FGTB-Métallos. "On nous parle de formation, mais cela n'a aucun sens s'il n'y a plus d'emplois. On veut changer la vapeur."

Plusieurs organisations patronales étaient présentes lors de cette journée d'action, pour écouter l'appel des syndicats. Par voie de communiqué, Agoria, Essenscia, Fedustria et Creamoda assurent partager ces préoccupations. "La politique industrielle devrait être une priorité absolue de la Commission européenne, car elle est nécessaire à notre prospérité et à notre bien-être."

Les syndicats ont ensuite rencontré la ministre fédérale de l'Emploi, Monica De Coninck, afin de lui transmettre leurs revendications.


Belga

Sur le même sujet

Gouvernance économique européenne. Derrière le jargon, quelles réalités pour les travailleurs?

Opinions

Les syndicats européens ont rédigé le Manifeste d'Athènes

Economie

Articles recommandés pour vous