Regions

La piscine de Courcelles est-elle condamnée ?

La piscine de Courcelles
15 avr. 2013 à 15:23Temps de lecture1 min
Par Daniel Barbieux

Voici quelques jours, le personnel de la piscine a eu une très mauvaise surprise en s'approchant du bassin le matin. 40 cms d’eau avaient disparu soit quelques milliers de litres. Il s’agissait d’un tuyau qui avait lâché et cela a été réparable dans la journée.

Mais, à Courcelles ces derniers temps, les fuites succèdent aux fuites. Et la cuve n'est pas la seule installation qui pose problème. Des vestiaires au bassin en passant par les locaux administratifs, la piscine date des années 1970 et n'est plus aux normes.

Pour Joël Hasselin, échevin des sports, il faudrait un montant de 2 900 000 euros pour remettre le bassin en conformité. Et la Ville est bien décidée à se battre pour chercher un subside.

Et il est vrai que, sans subside extérieur, c'est mission impossible pour la commune. Car, comme la plupart des piscines, celle de Courcelles est déjà déficitaire. Mais, pour la bourgmestre Caroline Taquin, il n’est pas question de renoncer à ce qui devient une denrée rare. Pour elle, le bassin de Courcelles doit rester en activité. Et ce d’autant plus que la piscine Helios n’est toujours pas accessible à Charleroi et qu’il y a des problèmes à Marchienne-au-Pont ainsi qu’à Gilly. Et cela est d’autant plus important qu’un nombreux public scolaire fréquente ces infrastructures.

La piscine de Courcelles accueille 80 000 nageurs par an dont la moitié est constituée d’écoliers venus d'une vingtaine d'écoles de la région.

Jérôme Durant, Daniel Barbieux

Articles recommandés pour vous