RTBFPasser au contenu
Rechercher

Culture & Musique

La minute historique : quand Napoléon s’est fait attaquer par une centaine de lapins

06 août 2022 à 10:00Temps de lecture1 min
Par Anthony Mirelli

Il n’y a pas que la bataille de Waterloo qui a traumatisé l’empereur français. En 1807, celui qui aimait se faire appeler “le visiteur du soir” ou l’aigle” vient de signer les traités de Tilsit, qui ont mis fin à la guerre l'Empire français et la Russie impériale.

Pour célébrer cet événement, l’empereur décide de participer à une chasse au lapin. Organisée par Alexandre Berthier, chef de l’état-major, la chasse ne s’est pas déroulée comme prévu. 

En effet, les lapins, présents par centaines (selon d’autres versions, ils auraient été 3000), n’ont pas pris la fuite une fois sortis de leur cage. Au contraire, ils ont décidé de s’attaquer aux hommes présents, dont Napoléon. On raconte que les lapins, trop nombreux pour être gérés, auraient grimpé sur ses jambes et se serait même introduit sous sa veste. 

Décidant de battre en retraite, Napoléon n’était pas tiré d’affaire pour autant. Selon l'historien David Chandler, “avec une meilleure compréhension de la stratégie napoléonienne que la plupart de ses généraux, la horde de lapins s'est divisée en deux ailes et se déversa sur les flancs du groupe et se dirigea vers le carrosse impérial.

Heureusement pour l’empereur, son carrosse a finalement pu s’éloigner de cette partie de chasse inversée. Quant à la raison de cette attaque, elle est simple. Berthier n’avait pas acheté des lapins sauvages, mais des lapins apprivoisés, qui n’avaient pas peur des hommes et s’attendaient sans doute à être nourris.

Sur le même sujet

Waterloo/Braine l’Alleud : plus de 3000 personnes aux festivités du 15 août au pied de la butte du Lion

Regions

La minute historique : le cocktail Bloody Mary n’a pas toujours eu ce nom

Cuisine

Articles recommandés pour vous