La mauvaise qualité de l'air de ces derniers jours a-t-elle un impact sur notre santé?

La mauvaise qualité de l'air de ces derniers jours a-t-elle un impact sur notre santé?
10 avr. 2019 à 13:52 - mise à jour 10 avr. 2019 à 13:52Temps de lecture1 min
Par Yasmina Favaro

Des bouts de ciel bleu remplacent le plafond gris de ce début de semaine. La qualité de l'air est meilleure aujourd'hui, mais lundi et mardi, nous avons vécu un pic de pollution. Le seuil d'information était déclenché par la Cellule interrégionale de l'Environnement (CELINE) car le taux de particules fines dans l'air était élevé.

Les coupables de cette concentration: un mix entre le trafic des voitures, les épandages dans les champs et la météo humide, sans vent. Quel est l'impact sur notre santé? Il était déconseillé aux personnes à risque de pratiquer une activité physique à l'extérieur. 

Ces derniers jours, les consultations pour des problèmes respiratoires étaient fréquentes. C'était le cas à l'hôpital de Jolimont à La Louvière, le pneumologue Frédéric Clinckart le confirme : "C'est vrai que nous avons reçu pas mal de coup de fils de patients asthmatiques ou souffrant de bronchites chroniques. Ils demandaient des rendez-vous de manière plus urgente. On peut voir plus d'hospitalisation aussi, plus de passage aux urgences pour ces personnes."

Les symptômes de ces patients sont plus importants que d'habitude. "C'est le cas aussi pour les personnes qui présentent une bronchite chronique, avec une augmentation de leurs symptômes comme la toux, l'expectoration et l’essoufflement", poursuit le médecin. Une fois le pic de pollution passé, les symptômes vont disparaître plus ou moins rapidement. Tout dépend de la sévérité de la crise.

Si vous ne souffrez pas de pathologies respiratoires mais ces deux derniers jours, vous avez ressenti une gêne respiratoire, soyez attentifs. "Ça peut être causé par le pic de pollution mais difficile de prouver une corrélation, affirme le pneumologue. Si ça n'arrive qu'une fois, pas de quoi s'inquiéter, mais si les symptômes se reproduisent à d'autres moments. Par exemple, la nuit ou pendant et après l'effort, vous avez un sifflement en respirant, alors pensez à consulter." 

Particules fines : Mauvaise qualité de l'air à Bruxelles (JT 08/04/2019)

Particules fines : Mauvaise qualité de l'air à Bruxelles

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous