Regions Hainaut

La luminothérapie : pourquoi ? Pour qui ?

C'est parti pour une séance de 30 minutes
07 avr. 2019 à 09:45 - mise à jour 07 avr. 2019 à 10:52Temps de lecture2 min
Par Sarah Devaux

Vous avez du mal à trouver le sommeil ? Peut-être vous a-t-on déjà conseillé la luminothérapie. Ce sont des écrans, des lunettes qui émettent de la lumière artificielle pour vous reposer, vous relaxer. Alors comment ça fonctionne ? Et est-ce toujours efficace ? Nous avons testé tout cela à Châtelet.

Une première approche

C’est une première séance de luminothérapie que testent Jean-Christophe, Baptiste et Paolo. 30 minutes allongés dans un transat avec coussins, plaid et sur le nez : une paire de lunettes.

Les trois testeurs sont plongés dans un état intermédiaire, entre sommeil et éveil. « Je ne peux pas dire endormi ni éveillé, j’étais entre les deux. J’étais bien ». « Je suis plutôt réveillé, bien dans ma peau et rassuré ». « Je me sens relaxé et boosté à la fois, comme si j’avais pris un psychédélique », nous expliquent nos trois cobayes.

Un petit coup de frais

Maurice Houyon, patron de ce magasin de Châtelet connaît bien les effets de la luminothérapie, pour l’avoir testée. « Souvent quand on sort de la séance, on sent un petit refroidissement qui est lié à la décontraction musculaire. Ensuite, il y a tout ce côté bien être et même au niveau de la posture, on se sent plus à l’aise. »

100% garanti ?

La luminothérapie permet en fait de tricher avec notre cerveau… En lui envoyant des signaux particuliers. Mais est-ce que ça fonctionne pour tout le monde ?
Le Docteur Dumont, psychiatre au laboratoire du sommeil du grand hôpital de Charleroi, nous explique : « il semble que certaines personnes soient plus réceptives que d’autres. Surtout celles qui travaillent de nuit ou connaissent un 'jet lag'. Pour ces personnes-là, leur cerveau, sait quand c’est la nuit et que c’est un moment propice au repos. Elles connaissent donc plus de difficultés à trouver le sommeil ou à rester éveillées. »
Cela dit, avec nos rythmes de vie toujours plus intenses, tous les Belges ou presque ont tendance à rogner sur les heures de sommeil.

Quelques recommandations

Sachez encore que l’idéal, c’est une exposition de 30 minutes par jour à 10.000 lux d’intensité.

Pour vous donner une idée, une journée ensoleillée d’été, c’est 100.000 lux en moyenne. Enfin, avant de vous lancer, demandez évidemment l’avis d’un spécialiste parce qu’il existe quelques contre-indications. Et puis avec le retour des beaux jours, pensez à vous exposer à la lumière du jour…

Et si c’est associé à une activité physique, même modérée, c’est encore mieux !

Articles recommandés pour vous