La guerre commerciale entre Etats-Unis et Chine risque-t-elle d'impacter l'économie belge?

Les importations chinoises aux Etats-Unis ont diminué de 10%.
01 sept. 2019 à 16:19 - mise à jour 01 sept. 2019 à 16:19Temps de lecture2 min
Par Antonin Marsac, Th. Balth.

Ce dimanche 1er septembre, Donald Trump a confirmé la mise en vigueur de taxes sur des milliards de dollars de produits chinois importés aux Etats-Unis, afin de faire pression sur la Chine pour obtenir un accord qui rééquilibrerait le déficit commercial américain. Est-ce que cette tension entre les deux pays peut profiter au commerce européen et belge ? Ou au contraire, va-t-elle leur nuire ?

La guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine ne s'arrête pas. Au contraire, elle s’aggrave. Donald Trump vient de confirmer la mise en place de nouvelles taxes à hauteur d’environ 112 milliards de dollars de produits chinois importés aux Etats-Unis. On retrouve parmi les produits concernés des aliments de consommation comme le ketchup, la viande, le lait, les fruits et les légumes mais aussi les articles de sport ou les meubles.

Les conséquences de ce bras de fer entre ces deux géants du commerce mondial impactent forcément les autres marchés comme l’Europe et donc de facto, la Belgique. "Les importations de produits chinois aux Etats-Unis ont baissé de 10% sur les six premiers mois de l’année par rapport aux six premiers mois de 2018", souligne Vincent Juvyns, Global Market Strategist chez JPMorgan. Ce qui a un léger impact positif car les Américains se tournent alors un peu vers les produits européens.

Mais le revers de la médaille se fait également sentir. "Cette tension commerciale a fait chuter le commerce mondial. C’est une grosse difficulté pour la Belgique et l’Europe de manière générale puisque nous sommes plus que les Etats-Unis une économie exportatrice", précise-t-il.

Le jeu dangereux de Donald Trump

En augmentant les tensions commerciales, le président américain tente un coup de force vis-à-vis de Pékin. Son objectif, c’est de trouver un accord pour réduire le déficit commercial américain. En 2018, il s’élevait à 420 milliards de dollars en faveur de la Chine.

Avec cet accord, le président américain souhaite rééquilibrer la donne. Le président veut que la Chine ne fournisse plus d’aides publiques aux entreprises chinoises, ne dévalue plus sa monnaie et arrête de s’approprier les technologies américaines.

L’escalade de la crise commerciale fait pour le moment le bonheur de quelques économies comme celle du Vietnam ou du Mexique, puisque ces deux pays en profitent pour exporter plus de produits aux Etats-Unis. Mais le jeu est dangereux à moyen et à long terme pour les Américains qui voient la confiance des investisseurs et des consommateurs chuter de façon importante. Pourtant, la croissance américaine est dépendante à 75% de la consommation. La stratégie de Donald Trump pourrait donc être néfaste pour sa propre économie si les Chinois continuent à se montrer inflexibles sous les menaces du président américain.

Sur le même sujet