Histoire criminelle

La femme de L'Homme sauvage : l'affaire qui a secoué une maison close du quartier des Marolles en 1842

Histoire criminelle

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Dans le 1e épisode d'Un crime, une histoire, série de la 4e saison d'Histoire criminelle, avec l'aide de Jérôme De Brouwer, historien du Droit à l'ULB, Jean-Louis Lahaye se penche sur l'affaire de l'Homme sauvage. Une enquête qui prend place dans un des plus vieux quartiers de Bruxelles : les Marolles.

Les Marolles est un quartier animé, pittoresque, chargé d’histoire et qui a subi bien des métamorphoses au fil du temps. En 1842, et dans une rue qui existe toujours, la rue de l'Épée, dans la maison un peu particulière, le destin de Colette, 23 ans, bascule.

Dans le salon, un homme d’un certain âge, entouré de femmes, lit à voix haute un journal. Parmi les femmes qui écoutent la lecture, Colette est assise un peu à l’écart. Mais elle sort de sa torpeur lorsque l’homme lit : "Dans la nuit du 17 au 18 juillet, deux femmes, deux sœurs, Anne-Marie et Anne-Catherine Van Isterdael, âgées respectivement de 82 et de 76 ans, ont été assassinées à leur domicile d’Alsemberg, à coups de couteau. L’assassin s’est enfui après avoir volé les objets de valeur, notamment une montre en argent de 2000 francs".

Ce récit la préoccupe. Le sol se dérobe sous ses pieds depuis que celui qu’elle prenait pour son prince charmant, Jean-Jacques Vandenbossche, a cessé brusquement de venir la voir.

L'Homme sauvage, une maison close de Bruxelles

Ce jour-là, il incarnait la promesse d’une vie meilleure. Leurs regards s’étaient croisés pour la première fois lors du rude hiver de 1841, la veille de Noël.

Colette vivait de ses charmes à "L’Homme sauvage", dans cette maison de plaisir de la rue de l’Épée. Jean-Jacques était un célibataire dans la trentaine plutôt beau garçon dont la vie était faite de petits métiers en tous genres. Colette avait été touchée en plein cœur. Dès le premier échange de regards, elle avait senti qu’il était différent des autres...

Loading...

Sur le même sujet

L’affaire Breck en 1847 : quand la pauvreté pousse à l’irréparable

Histoire criminelle

Une cantatrice belge, maîtresse de Félicien Rops, victime d’un crime passionnel qui défraya la chronique

Histoire criminelle

Articles recommandés pour vous