RTBFPasser au contenu
Rechercher

La direction générale Personnes handicapées améliore ses services, mais les délais restent encore longs

La direction générale Personnes handicapées améliore ses services, mais les délais restent encore longs
03 mai 2019 à 04:56Temps de lecture2 min
Par RTBF

La direction générale Personnes handicapées est régulièrement critiquée, notamment pour les difficultés à joindre la permanence téléphonique, à obtenir une carte de stationnement ou encore pour le traitement des dossiers trop long.


>> A lire aussi : L’Administration des personnes handicapées aux abonnés absents : des milliers de citoyens abandonnés


Mais la situation devrait changer dès ce mois de mai, avec la mise en place d’un plan d’action visant à recruter du personnel et destiné à améliorer le fonctionnement et la convivialité du service. Une nécessité.

J’ai introduit la demande le 15 janvier 2019 et là j’attends des nouvelles

Cette administration a à sa charge les dossiers d’un belge sur quinze, soit près de 700.000 personnes. C’est le cas de Julie Mousty, 29 ans, une étudiante en première année de psychologie. Julie est atteinte d’autisme et cela fait pratiquement 5 mois qu’elle a demandé le renouvellement de sa reconnaissance du handicap.

« J’ai introduit la demande le 15 janvier 2019 et là j’attends des nouvelles. C’est important car ça me permet d’avoir accès à certains services ou certaines priorités. Et c’est aussi important d’un point de vue financier. Normalement, j’ai droit à une indemnisation d’intégration. »

Indemnité qu’elle ne perçoit donc pas pour l’instant. Julie précise d’ailleurs que cela a toujours été la galère pour joindre l’administration.

En ce qui concerne la téléphonie, nous prenons 40% d’appels en plus par rapport au mois de janvier

Du côté de la direction générale des personnes handicapées, la situation s’améliore, nous dit-on, tout en reconnaissant que ce n’est pas encore suffisant.

« En ce qui concerne la téléphonie, nous prenons 40% d’appels en plus par rapport au mois de janvier. Concernant les délais de traitement des dossiers, le stock a diminué de 40% sur une année complète. Et sur ce mois-ci, nous avons encore engrangé une diminution de 7% », précise André Gubbels, directeur général depuis 10 ans. 

Il indique aussi que la situation n’est pas la même partout dans le pays. A Anvers, Bruxelles, le Hainaut ou encore le Luxembourg, les délais de traitement des dossiers sont souvent plus longs et seraient dus principalement au manque de médecins évaluateurs disponibles.

Fin janvier, le ministre fédéral CD & V Kris Peeters en charge des personnes handicapées avait présenté un plan d’action. A la clé, notamment, des recrutements et la volonté d’améliorer le service en doublant pratiquement le nombre d’appels traités par jour. Tout cela devait être opérationnel pour le mois de mai.

Articles recommandés pour vous