La commission de contrôle des jeux de hasard perd et manque

La commission des jeux de hasard ne peut compter que sur une équipe de cinq personnes chargées du contrôle.
27 avr. 2013 à 15:32 - mise à jour 27 avr. 2013 à 15:47Temps de lecture1 min
Par Jean-Claude Verset

Le manque de moyens budgétaires et en personnel handicape le fonctionnement de la commission chargée du contrôle de tous les jeux de hasard en Belgique

La commission chargée du contrôle des jeux de hasard traque les infractions et impose les sanctions aux casinos, établissements de jeux (plus de 180 en Belgique) et autres Bingos. Depuis 2010, toutes les agences de paris et tout ce qui se joue sur internet ont entraîné un surcroit de travail, pour lequel la commission n'a pas vu croître, en parallèle, ses effectifs. Malgré ses demandes, la commission ne peut compter que sur une équipe de cinq personnes chargées du contrôle.

Informatique et personnels insuffisants

Aujourd'hui, explique Etienne Marique, magistrat et président de la Commission des jeux de hasard, " les paris et les jeux en ligne accaparent tous les moyens, au détriment de ce qui se fait dans les cafés, les salles de jeux et les casinos." Des domaines qui, selon lui, mériteraient pourtant d'être contrôlés: "C'est un secteur toujours sensible. Il manque un système informatique performant et du personnel suffisant pour assurer des contrôles le jour, la nuit et le Week-end."

La Cour des comptes confirme ce constat selon lequel il existe bien deux fonds alimentés par les licences d'exploitation, mais que tout ne revient pas dans l'escarcelle de la commission, ce qui hypothèque, dit-elle, son fonctionnement.

Marie-Paule Jeunehomme

Sur le même sujet

Beaucoup de cafetiers s'accrochent à "leurs" machines à sous

Regions

Le Lotto et les jeux de hasard cartonnent sur la Toile