C'est vous qui le dites

La classe de neige, c’est indispensable ?

À Woluwe-Saint-Lambert, une pétition circule pour sauver les classes de neige. Pour faire des économies, il a été décidé dans cette commune bruxelloise que les élèves des écoles communales ne partiront plus au ski car la commune participait à hauteur de 200 € par enfant pour un total annuel de 250 000 à 300 000 €, 600 € étaient à charge des parents. Des parents qui se plaignent de la décision et qui font circuler une pétition, car ils estiment que la classe de neige participe au développement personnel de l’enfant, améliore la cohésion au sein du groupe, participe à l’attractivité de l’école et qu’un tel voyage est l’occasion de sensibiliser par rapport à la fragilité de la nature et au changement climatique, c’est à lire dans la Dh.

La classe de neige, c’est indispensable ? C’est la question que l’on vous posait ce matin dans "C’est vous qui le dites".

Voici quelques moments forts de l’émission…

BELGAIMAGE

"L’essentiel, c’est l’enseignement, pas les voyages"

Jean-Marie, un auditeur de Stavelot, est intervenu à ce sujet sur notre antenne : "Ce n’est pas nécessaire. J’ai 72 ans et en primaire, on étudiait. Si certaines écoles proposent des classes de neige, c’est que l’instruction et l’éducation ne sont pas prioritaires. L’essentiel, c’est l’enseignement, pas les voyages. Ça n’améliore pas la cohésion au sein de la classe puisque celui qui n’a pas d’argent ne peut pas partir."

Getty Images

"Toute l’expérience de voyage est indispensable"

Le débat se termine à Woluwe-Saint-Lambert avec Gaëtane : "Les classes de neige sont indispensables mais je pense que, plus largement, c’est toute l’expérience de voyage qui est indispensable. Cela permet aux enfants d’apprendre à vivre en communauté. Des études ont montré que les enfants apprennent mieux lorsqu’ils sortent du cadre scolaire et qu’ils développent un lien affectif. C’est aussi la possibilité d’aller au ski, chose qu’ils n’ont peut-être pas d’ordinaire."

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C’est vous qui le dites" et à revoir l’émission sur Auvio. Nous vous donnons rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 10h30 sur VivaCité et La Une pour trois nouveaux débats.

Sur le même sujet

Finlande : une première ministre ne peut-elle pas se déchaîner en soirée ?

C'est vous qui le dites

Un enfant a-t-il besoin d’une carte de banque ?

C'est vous qui le dites

Articles recommandés pour vous