Championnats Européens

La Britannique Non Stanford championne d’Europe de triathlon, la Belge Valérie Barthelemy 14e

12 août 2022 à 17:49Temps de lecture2 min
Par Belga (édité par Alice Devilez)

Valérie Barthelemy a pris la 14e place de l’Euro féminin de triathlon, disputé dans le cadre de la 2e édition des championnats européens, vendredi à Munich. Après 1500 m de nage, 40 km de vélo et 10 km de course à pied, elle termine avec un chrono de 1h54:11, à 2 : 01 de la Britannique Non Stanford, la nouvelle championne d’Europe 2022.

Stanford, championne du monde en 2013, a décroché son 1er titre européen. Elle s’est imposée en 1h52:10, devant l’Allemande Laura Lindemann, 2e à 9 secondes, et la Française Emma Lombardi, 3e à 12 secondes.

Côté belge, Valérie Barthelemy a fait la course en tête jusqu’à la 2e transition, avant de régresser au classement lors de la course à pied. Sortie de l’eau en 8e position, la Belgian Hammer a formé un groupe d’échappées avec 7 autres concurrentes. Celles-ci n’ont jamais compté plus de 30 secondes d’avance, laissant même le peloton principal revenir à 10 secondes à l’entrée du parc à vélo. Partie 7e en s’élançant pour les 10 derniers kilomètres, Barthelemy a perdu 7 places pour finir 14e, en 1h54:11. Hanne De Vet s’est classée 22e avec un chrono de 1h57:21, à 5 : 11 de la lauréate. Jolien Vermeylen, 19e après la natation, et qui se rapprochait du groupe de tête à vélo, a été prise dans une chute avec 5 autres triathlètes lors de la 1re des 7 boucles du parcours cycliste, et a été contrainte à l’abandon.

Le triathlon messieurs aura lieu samedi (16h00) avec Jelle Geens, Noah Servais et Erwin Vanderplancke comme représentant belge.

"Je peux être très fière de moi"

Valérie Barthélémy : "Je peux être très fière de moi"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Pierre Capart a recueilli les impressions de la Belge à l’issue de la course : "Je peux être fière de moi, car j’ai eu une année difficile avec pas mal de changements dans ma vie. Je sors d’une période difficile. Je voulais montrer que je peux être devant la course et avoir l’esprit Belgian Hammers. Je montre que je n’ai pas de point faible et je me suis dit que si je donnais tout, je peux être fière de ça. Au temps, je pense que c’est bien. On est très fort en Europe et je vois que ma forme revient et 14e c’est bien pour aujourd’hui. Je pense que ça montre que je reviens dans la bonne direction. Pour le top 10, je savais que la course à pied ne me convenait pas. Je dois continuer à travailler ma course."

La Belge était également heureuse de l’ambiance en Allemagne : "On n’avait pas ça à Tokyo, (ndlr. en raison du Covid) donc merci à tout le monde de nous avoir soutenus."

Articles recommandés pour vous