L'actu de nos athlètes

La "Boat Race", duel sur la Tamise

La "Boat Race", duel sur la Tamise
07 avr. 2019 à 17:22 - mise à jour 07 avr. 2019 à 17:22Temps de lecture2 min
Par Manu Debiève

Sur le bateau d’Oxford, Augustin Wambersie est devenu le premier Belge à disputer la mythique "Boat Race", ce dimanche sur la Tamise à Londres. Mais en face, il y avait Cambridge, et un double champion olympique.

Au même titre que les darts ou le cricket, l’épreuve fait partie de la tradition britannique. Et Dieu sait que les Britanniques tiennent à leurs traditions. Sans compter le million de téléspectateurs de la BBC, ils étaient ainsi près de 250.000 spectateurs ce dimanche après-midi à braver la grisaille londonienne pour aller voir passer deux bateaux sur la Tamise, mais pas n’importe quels bateaux : les huit avec barreurs des universités de Cambridge et d’Oxford, pour la plus célèbre des courses d’aviron, la "Boat Race", 165e du nom, créée en 1829.

Sur le bateau d’Oxford, un Belge, Augustin Wambersie, 23 ans. Né au Moyen-Orient, domicilié à Rio, étudiant l’année dernière en ingénierie aéronautique à Princeton, aux Etats-Unis, et donc désormais à Oxford. Belge, mais citoyen du monde, Augustin n’est pas un inconnu dans le milieu de l'aviron : en 2014, en catégorie juniors, il avait terminé 7e aux mondiaux et 4e aux championnats d’Europe, en quatre de couple.

Cette année, le voilà donc embarqué sur le bateau des "Dark Blues", les bleu marine d’Oxford, en opposition aux "Light Blues", les bleu ciel de Cambridge. Augustin occupe le poste très important de "stroke", le premier rameur, le plus proche du barreur, celui qui donne l’impulsion. Parmi les autres rameurs, on recense aussi un Allemand, un Polonais, un Américain et un Australien. Mais celui qui attire tous les regards du côté de Cambridge, c’est un Anglais, James Cracknell. Deux ans après avoir rangé les avirons, le sextuple champion du monde et double champion olympique en quatre sans barreur remonte dans un bateau grâce à une tardive maîtrise en philosophie. A 46 ans, il devient ainsi le rameur le plus âgé de l’histoire de la Boat Race. En résumé, c‘est Oxford-la-jeunesse contre Cambridge-l’expérience.

A 15h10, le départ est donné. Les deux bateaux s’élancent pour une course de 6,8 km dans les méandres de la Tamise entre les districts de Putney et Mortlake, à l’ouest de la capitale. Dans les premiers mètres, Oxford est devant. A la hauteur du stade de Fulham, c’est Cambridge qui mène. Pendant le premier tiers de la course, les deux bateaux restent ainsi au contact. Ils sont proches, très proches. Trop, parfois. Les avirons s’entrechoquent, la tension monte, et Cambridge en profite pour prendre un court avantage. Oxford n’est pas loin, mais n’arrive pas à remonter son handicap. Cambridge gardera finalement ses distances jusqu’au bout.

C’est le carton plein pour les "Light Blues" de Cambridge, déjà vainqueurs un peu plus tôt dans l’après-midi de la course féminine, et qui mènent désormais par 84 victoires à 80 chez les hommes. Très déçu par la tournure des événements, Augustin Wambersie songeait pourtant déjà à reprendre sa revanche l’année prochaine. Cette Boat Race 2019, il l’avait de toutes façons déjà gagnée en étant le premier Belge de l’histoire à disputer la plus prestigieuse course d’aviron du monde.

Articles recommandés pour vous