Viva Week-End

La balade de Carine : La Piscine de Roubaix

Le grand bassin
09 déc. 2018 à 05:50Temps de lecture2 min
Par Carine Bresse

En 1927, à l’initiative du maire de Roubaix, les travaux de construction de la piscine démarrent en vue d’offrir un service sportif et hygiénique de grande qualité à la population.

La piscine est conçue comme un sanctuaire de l’hygiénisme en réponse aux difficultés du quotidien que rencontrent les populations ouvrières de l’entre-deux guerres.

La crise débute le jeudi 24 octobre 1929 (le jeudi noir) à Wall Street lorsque 12 millions d’actions sont jetées sur le marché sans trouver preneurs. Ce qui fait chuter les cours.

 

Le bâtiment est construit autour d’un jardin claustral dans un esprit néo byzantin sur le plan des abbayes cisterciennes. La nef est éclairée de vitraux qui symbolisent le soleil levant et couchant, les ailent abritent aussi des bassins sur deux étages. Comble du luxe, dans cette seule piscine olympique de la région, près de la cafétéria ou le " réfectoire des nageurs ", on aménage un salon de coiffure, de manucure et de pédicure ainsi que des bains vapeurs et une laverie industrielle. Le succès est immédiat.

 

De la piscine sociale au musée.

En raison de l’humidité, le bâtiment se fragilise et la voûte se déstabilise. En 1985, les autorités sont contraintes de fermer la piscine, au grand dam des Roubaisiens qui à voix haute, s’opposent à sa démolition.

 

Le projet culturel avant-gardiste fédère. Les Roubaisiens adhère à ce projet qui les touche en plein cœur. La piscine sera réaffectée en musée solidaire. Ce projet respectait l’âme du site, intégrait les impératifs d’espace et de conservation et permettait le dynamisme d’animations que souhaitait l’équipe municipale.

Encore fallait-il trouver les fonds pour le financer et les collections pour l’agrémenter.

Les travaux débutent en 1998 et s’achèvent en 2001.

Depuis son ouverture en octobre 2011, le Musée de 8000 m2 connaît un succès indéniable en France et en Belgique.

Le patrimoine muséal roubaisien s’est enrichi de dépôts, de dons et d’achats d’œuvres réalisés sur fonds propres, publics et avec l’aide de mécènes.

 

Depuis 2002, le musée accueille plus de 200 000 visiteurs par an. Un franc succès, un pari gagné qui ne l’était pas au départ, notamment grâce aux œuvres riches et variées qui y sont présentées.

Les collections rassemblent celles du Musée Industriel de Roubaix et celles du Musée Municipal consacré au peintre d’origine roubaisienne Jean-Joseph Weerts.

 

Le Musée présente aussi un programme d’expositions temporaires. Jusqu’au 20 janvier 2019, vous verrez une exposition inédite sur Pablo Picasso, l’Homme au Mouton, de Giacometti et sur les tableaux fantômes de Bailleul.

 

Le site du Musée est aussi doté d’une collection d’œuvres en ligne avec une fiche explicative pour chaque pièce ; un outil pratique pour envisager, préparer et prolonger la visite et une alternative confortable à la découverte même si le coup d’œil sur place est irremplaçable.

 

En pratique :

Le Musée est ouvert du mardi au jeudi de 11h à 18h, le vendredi de 11h jusqu’à 20h et le week-end de 13h à 18h. Il est fermé le lundi, les 1er janvier, 1er mai, le jeudi de l’Ascension, le 14 juillet, le 15 août, le 1er novembre et le 25 décembre. De 9 à 11 € l’entrée. Gratuit pour les moins de 18 ans et le vendredi de 18h à 20h. Pour les visites guidées et les animations pour les enfants, il est impératif de contacter le musée au préalable. La piscine propose aussi des conférences, des activités de découvertes des cinq sens et des cours de l’Ecole du Louvre.

Il y a aussi une jolie boutique et un restaurant et un salon de thé.

 

Plus d'infos : www.roubaix-lapiscine.com

Sur le même sujet

Les conseils pour installer une piscine dans son jardin

Un Air de Vacances

La balade de Carine : Des événements touristiques d'ampleur chez nous cette année

Viva Week-End

Articles recommandés pour vous