Regions Liège

La 22e édition du Festival d'Art de Huy débute ce mercredi

Le guitariste Quentin Dujardin, un des artistes à l'affiche de cette 22e édition
21 août 2019 à 12:22 - mise à jour 21 août 2019 à 12:22Temps de lecture2 min
Par Martial Giot

La 22e édition du Festival d’Art de Huy débute ce 21 août. Elle se clôturera dimanche. Seize concerts figurent à l’affiche de ce festival dédié aux musiques et voix du monde. Ils emmèneront le public de la Belgique à l’Iran, en passant par l’Amérique Latine, la Suède, l’Afrique, l’Iran, la Bretagne, l’Italie ou encore Madagascar.

Illuminations

Ce festival célébrera, ce mercredi soir, les 20 ans de son partenaire incontournable, l’émission de la RTBF "Le monde est un village" de Didier Mélon sur La Première, ainsi que les 20 ans de la création du trio belge Tricycle qui se produira lui vendredi soir. Le Festival d'Art participera aussi à sa manière aux Fêtes Septennales avec Illuminations, une œuvre présentée par le guitariste Quentin Dujardin et Résonance dans la Collégiale Notre-Dame dimanche à 18 heures. "Je travaille en binôme avec Samuel Cattiau qui est un contre-ténor français.", explique Quentin Dujardin, "On réécrit complètement à partir de textes issus de la musique ancienne, musique baroque, médiévale. Et on recompose complètement un univers très particulier et très original aussi. Ce sera aussi une occasion de faire vivre la collégiale de Huy qui est un édifice absolument incroyable par rapport à la longueur du son, la réverb. Donc c’est l’histoire de la rencontre d’une musique avec le patrimoine, avec un espace, avec un son. Je réside dans le Condroz et jouer dans la collégiale, c’est un peu comme jouer à domicile, c’est un grand plaisir qui arrive."

Des concerts apéro

Nouveauté cette année : des concerts apéro ouverts gratuitement à tous. Emmanuelle Greindl est la programmatrice du Festival d’Art de Huy : "Il y aura trois concerts apéritifs mercredi, jeudi et vendredi à 18 heures sur la place Verte, avec des projets plutôt acoustiques et plutôt envoûtants. Ils permettront aux gens de se détendre, de boire un verre et de rencontrer l’équipe : la RTBF, la régie, l’équipe des animateurs du festival, qui arrêteront leurs activités à 18 heures pour être avec le public et les musiciens sur la place et boire un verre ensemble avant d’entrer en salle pour les concerts. On passe beaucoup de temps à monter le festival, mais trop peu de temps à rencontrer notre public."

Laberinto Latinoamericano

Un autre rendez-vous gratuit vous est fixé dimanche à 15 heures au Fort de Huy. Un parcours musical à travers les musiques sud américaines y sera proposé. Il a été conçu par Osvaldo Hernandez du groupe TriOrganico : "Les groupes qui vont participer font de la musique hors des clichés de ce qu’on connaît ici comme musique latino-américaine. C’est une musique très riche. Il y a certaines musiques qui viennent de l’influence baroque, de l’influence africaine, de l’influence européenne, mélangées avec la musique indigène. La plupart des musiciens qui viennent n’ont pas beaucoup de plateformes pour présenter leur travail parce que c’est une musique qui est justement en dehors de la musique commerciale."

Un final festif

C’est au projet belgo-brésilien Anavantou ! qu’a été confié le soin de refermer cette édition du Festival d’Art, dimanche soir. "C’est un projet tout à fait original qui s’est inspiré de nos cultures respectives pour créer quelque chose de tout à fait neuf.", explique le percussionniste Gwenaël Francotte, "Il y a cinq ans, on a d’abord fondé le répertoire sur base de nos répertoires respectifs. Puis on a entrepris un travail de création collective. L’univers individuel de chacun se retrouve finalement collectivement porté par ce projet. On espère pouvoir faire danser et inspirer la fête au public du festival. Souvent, la consigne qu’on donne c’est : "Il est interdit de rester assis plus de cinq minutes !"."

Articles recommandés pour vous