Regions

L'ouverture de la chasse en Région wallonne, c'est ce jeudi

La chasse est ouverte
01 oct. 2015 à 14:29 - mise à jour 01 oct. 2015 à 14:29Temps de lecture2 min
Par Vincent Clérin, Monika Wachter, Isabelle Palmitessa

La chasse est un domaine extrêmement réglementé en Région Wallonne, ceux qui la pratiquent sont donc tenus, sous peine d’amendes, au strict respect des prescriptions légales en vigueur. Raison pour laquelle la synthèse du gibier que le chasseur est autorisé de tirer à partir de ce 1er octobre est clairement détaillée dans un tableau que publie sur son site le Royal Saint-Hubert Club de Belgique, la plus importante association de promotion de la chasse et de défense des chasseurs.

Une réglementation complexe

"La loi sur la chasse est vraisemblablement une des lois les plus compliquées de notre pays, explique Benoît Petit, passionné de cynégétique, et cela honore le monde de la chasse parce que cela rend son exercice exigeant, que cela demande un respect total non seulement des us et coutumes de ce domaine mais également des lois qui régissent sa pratique et par là même un grand respect du gibier".

La Région ne se contente pas de promulguer des décrets, elle contrôle leur application et sanctionne abus et manquements. Des chasseurs pourront ainsi être sanctionnés pour n’avoir pas atteint le quota minimum attendu par l’administration "les sanctions peuvent être très lourdes, précise notre chasseur, sur le plan financier d’abord, si par exemple on n’a pas tué suffisamment d’animaux, on a une amende importante par animal manquant -je parle de l’espèce sanglier ou l’espèce cerf- et cela va jusqu’au retrait du permis de chasse".

La chasse est ouverte
Benoît Petit est chasseur

Le paradoxe c’est que l’administration demande une réduction de la population de grands gibiers et principalement de cerfs ce qui provoque un malaise chez les chasseurs "qui ont fait des efforts inimaginables depuis des dizaines d’années pour avoir une population relativement abondante qu’ils ont le plaisir d’observer l’année durant: ils n’ont pas envie de voir ce patrimoine naturel anéanti par une attente administrative "

Le gros gibier prolifère

La prolifération du gros gibier, Patrick Miel, le Président de la section hainuyère du Royal Saint-Hubert Club, la constate également "le chevreuil a fait une très grosse expansion ces dix, quinze dernières années, il est donc maintenant répandu un peu partout dans le Hainaut-Occidental là où il y a des bosquets et des petits bois. On peut en apercevoir ici à proximité du domaine du château d’Anvaing, dans les bois d’Ellezelles, ceux de Flobecq et le soir quand vous reprenez votre voiture vous pouvez en apercevoir. Le chevreuil a bénéficié ces dernières années des mesures agri environnementales qui ont pu être mises en place comme les plantations de haies, les couloirs de circulation et toute une série de réaménagements mais aussi d’autres modes de production comme celui du miscanthus qui est très favorable au sanglier ".

Gaëlle, 18 ans, est chasseresse un virus que lui a inoculé son papa, à droite sur la photo

Gaëlle la chasseresse

C’est une évidence confortée par les chiffres, la chasse est avant tout une activité d’hommes : sur les 15 000 chasseurs recensés en Wallonie, 10% sont des chasseresses. Mais le faible pourcentage de praticiennes n’entame pas la détermination de l’une d’elles, Gaëlle, 18 ans, contaminée par le virus, grâce ou à cause c’est selon, son papa "j’ai voulu le suivre pour passer plus de temps avec lui étant donné qu’il y consacre beaucoup de temps. La chasse pour moi, c’est entendre le vent, se promener dans la nature. Je vais bientôt passer mon examen théorique, je vais devoir étudier la législation, les armes et la biologie".

Ouverture de la chasse

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous