Monde

L'écrivain Ken Follett vient au secours d'une cathédrale française

Ken Follett : L écrivain au chevet de la cathédrale

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

07 août 2022 à 11:55Temps de lecture2 min
Par AFP, édité par Victor de Thier

L'écrivain gallois Ken Follett a dit sa fierté et son émotion dimanche en visitant la cathédrale de Dol-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine), dont il a aidé à financer les travaux de rénovation en faisant don des droits d'auteurs de son récit "Notre-Dame".

"Je suis très fier et très content de vous aider un peu pour les réparations de la cathédrale de Dol", a dit un Ken Follett ému, reçu par les élus de cette ville de 6.000 habitants qui l'a fait citoyen d'honneur.

Nous faisons ça pour l'avenir.

"Nous le faisons pour nous, parce qu'elle est belle et que nous aimons cette église, mais aussi pour nos enfants et leurs enfants", a ajouté dans un français impeccable l'auteur britannique. "Nous faisons ça pour l'avenir et nous espérons que la cathédrale continuera à exister pendant encore 800 ans".

Intégralité des droits de "Notre-Dame"

Ken Follett avait offert l'intégralité des droits d'auteur de son récit "Notre-Dame" publié après l'incendie du monument parisien le 15 avril 2019, soit 148.000 euros, pour restaurer la cathédrale Saint-Samson de cette ville proche de la baie du Mont Saint-Michel.

Pourquoi Dol? "Parce que la cathédrale a grand besoin d'argent et qu'elle a été fondée par Saint-Samson, qui était gallois comme moi", a-t-il expliqué.

Ken Follett avait dans un premier temps envisagé de reverser ses droits d'auteur au bénéfice de la cathédrale parisienne. Mais face à l'afflux de dons du monde entier, la Fondation du Patrimoine lui avait suggéré d'aider une autre cathédrale: il avait finalement opté pour Dol-de-Bretagne.

Les travaux de rénovation de la cathédrale, notamment de la toiture, coûteront au total 2,6 millions d'euros, dont environ un million à la charge de la commune, a expliqué le maire Denis Rapinel. Ils devraient être achevés fin 2023.

"Ca coûte cher mais il faut le faire parce que ces bâtiments contiennent notre histoire, l'histoire de l'Europe", a insisté M. Follett lors d'une inspection des travaux sur les toits de la cathédrale, qu'il n'avait encore jamais visitée.

L'écrivain a lui-même cloué une ardoise gravée à son nom sur l'une des toitures en cours de rénovation.

Accueil chaleureux

L'écrivain aux plus de 180 millions de livres vendus, dont les "Piliers de la terre" qui raconte la construction d'une cathédrale imaginaire au Moyen Age, a assisté à une messe en début de matinée.

Il a ensuite remonté la rue principale de la ville à bord d'une calèche, brandissant un drapeau breton sous les applaudissements et les "merci M. Follett" de la foule, dans une ambiance de binious, bombardes et danses bretonnes à l'occasion du Pardon de Saint-Samson.

L'auteur avait été "choqué" par l'incendie de la cathédrale parisienne, ce qui lui avait inspiré son récit "Notre-Dame", vendu à plus de 113.000 exemplaires dans le monde entier, a-t-il rappelé à l'AFP.

"Notre-Dame brûlait, je regardais ça à la télévision, c'était terrible, tellement choquant", s'est-il souvenu. "Quand le président (français Emmanuel) Macron est intervenu à la télévision il a dit nous rebâtirons" d'ici 2024. "Ca m'a donné une larme. S'il l'a dit j'ai cru que c'était possible, que les Français allaient faire ça".

Articles recommandés pour vous