Champions League - Foot

L'Atletico et Courtois tiennent tête au Barça

Thibaut Courtois et Lionel Messi
01 avr. 2014 à 06:20 - mise à jour 01 avr. 2014 à 20:45Temps de lecture2 min
Par S. Rouquet

Diego Costa, incertain avant le match, a dû sortir au bout de 30 minutes après s'être brusquement interrompu dans une accélération. Le meneur brésilien Diego a alors pris sa place.

"Diego Costa souffre d'une blessure musculaire aux muscles ischio-jambiers de la face postérieure de la cuisse droite", a fait savoir l'Atletico sur Twitter.

Quant à Piqué, sorti à la 12e minute de jeu, il est mal retombé lors d'un duel aérien avec Costa et a demandé lui-même le changement. Le jeune défenseur central Marc Bartra a pris sa place. "Gerard Piqué souffre d'une contusion au bassin", a annoncé le Barça.

Le but exceptionnel de Diego...

Barcelone a pris l'initiative et malgré ses 62% de possession de ballon n'a pas véritablement inquiété Thibaut Courtois, qui a livré une grande prestation.

Faute de Costa, c'est donc David Villa qui s'est le plus signalé en première période: frappe du gauche non cadrée (2), tir au ras du poteau de José Manuel Pinto (5).

Ce dernier, remplaçant de l'habituel titulaire Victor Valdes gravement blessé, n'a pas toujours rassuré la défense barcelonaise sur ses relances. Mais il a aussi signé une parade décisive devant Villa en fin de première période.

Ces alertes mises à part, le Barça a dominé. Et l'Atletico a subi et déployé son affolant pressing, sans que les Catalans ne puissent franchir le rideau défensif.

Ils ont parfois essayé de le lober pour trouver la tête de Neymar (23) ou celle de Lionel Messi (41). Et ils ont aussi essayé de le transpercer, avec un festival de Messi qui lancé dans la surface Andres Iniesta, dont la frappe a été contrée au dernier moment (25).

Mais c'est en seconde période, au moment où le Barça semblait le plus s'aventurer en terrain madrilène que l'Atletico a frappé grâce au Brésilien Diego, remplaçant de Costa. Depuis l'aile droite, le petit meneur a adressé une frappe de 35 mètres qui est allé se loger dans la lucarne de Pinto, impuissant (56).

Neymar, le seul capable de tromper Courtois...

Sergio Busquets, de demi-volée, a bien tenté de réagir mais il s'est encore heurté à l'impérial Courtois (64).

Et c'est Iniesta, encore au-dessus du lot mardi soir, qui a décanté l'intenable situation. D'une passe en profondeur magistrale, il a alerté Neymar dans la surface qui a battu Courtois d'un plat du pied (71).

Samedi dernier, le Brésilien, peut-être encore perturbé par les démêlés judiciaires autour de son transfert, avait raté des occasions similaires en Liga. Cette fois, il a marqué et, soulagé, a commencé à devenir un vrai poison pour la défense.

Le but et la renaissance de Neymar, revenu sur son aile gauche, ont coïncidé avec la meilleure période du Barça, poussé par le Camp Nou. Mais il y avait en face Thibaut Courtois et son immense envergure.

Le gardien belge a sauvé les siens devant Iniesta (73) puis sur un coup franc de Messi (86) et a finalement préservé un avantage non négligeable pour l'Atletico: un but inscrit à l'extérieur.

Dans des confrontations aussi serrées, cela peut avoir son importance.

Loading...

AFP