Ligue 1 - Football

Jorge Mendes, self-made-man et super agent

 Jorge Mendes et Cristiano Ronaldo

"J'ai toute confiance en lui. C'est un grand-frère pour moi, un père dans le monde du football et le parrain de mon fils", affirmait son compatriote Cristiano Ronaldo dans un documentaire sorti en mai 2012 à l'occasion des 15 ans de carrière du "super agent", connu aussi comme "le requin" parmi ses concurrents.

"Jorge Mendes est pour moi un grand ami, plus qu'un agent. Nos carrières ont débuté au même moment et heureusement les choses se sont bien passées pour nous deux", soulignait de son côté l'entraîneur José Mourinho qui a emmené avec lui plusieurs joueurs portugais représentés par l'agent quand il avait rejoint Chelsea une première fois en provenance de Porto en 2004.

Cinq ans plus tard, Mendes jouait un rôle central dans le transfert de Cristiano Ronaldo de Manchester United au Real Madrid, pour un montant toujours record de 94 millions d'euros.

"Ronaldo et Mourinho ont été extrêmement importants pour m'ouvrir des portes", reconnaissait en 2011 cet homme discret, aujourd'hui âgé de 47 ans, dans un des rares entretiens accordés à la presse.

Retour au Rocher

Après Porto, Chelsea et le Real Madrid, c'est désormais Monaco qui, à coup de millions déboursés par son propriétaire russe Dimitri Rybolovlev, s'offre les services d'une collection de stars conseillées par Mendes: les Portugais Joao Moutinho et Ricardo Carvalho, puis les Colombiens James Rodriguez et Radamel Falcao.

Les affaires avec le club monégasque, promu en 1re division française, représentent une sorte de retour aux sources pour l'agent, qui a scellé son premier gros transfert quand le milieu international portugais Costinha a rejoint le Rocher en 1997.

Fils d'un ouvrier de l'industrie pétrochimique de la banlieue de Lisbonne, Mendes a quitté la capitale portugaise à tout juste 19 ans pour s'installer dans la région de Viana do Castelo (nord-ouest), où il a vite fait usage de son talent pour les bonnes affaires.

Le vidéo-club ouvert par Mendes a prospéré et l'agent a rencontré son tout premier joueur, le gardien Nuno Espirito Santo, dans une discothèque qu'il gérait à l'époque. Et, surtout, l'ancien footballeur semi-professionnel passait beaucoup de temps à observer des matches et à tisser des liens avec les recruteurs envoyés par des clubs étrangers.

Secret

Aujourd'hui, l'agent qui se vante de n'avoir jamais pris une commission à un joueur mène une vie de globe-trotteur avec son téléphone toujours à la main, afin de gérer la carrière de la cinquantaine de joueurs représentés par la société Gestifute.

"Après avoir construit de bons contacts, c'est évident que la priorité maintenant c'est de conserver les rapports de confiance avec les grands clubs européens", disait-il en 2011 à l'hebdomadaire Expresso.

"Il travaille beaucoup avec ses joueurs et s'occupe d'eux en permanence. Je pense que cette union entre Jorge Mendes et le club donne beaucoup de stabilité à nos joueurs", notait l'an dernier le président du Real Madrid Florentino Pérez.

Pour Radamel Falcao, le secret de Mendes repose sur les liens d'amitiés qu'il est capable de tisser avec ses athlètes. "Cela fait que les rapports sont beaucoup plus proches et le joueur peut réellement afficher sa personnalité", a expliqué le buteur colombien.

Selon le "super agent", le secret reste l'âme des affaires comme le disait une autre éminence grise, le cardinal Richelieu. "Je suis pas de ces agents qui courent après les joueurs en leur faisant des promesses, a-t-il dit. Parfois, leur situation est quasiment réglée et eux mêmes n'en savent encore rien."

AFP