Sport

JO 2022 : Olav Spahl, chef de mission, tire un bilan positif du Team Belgium

Olav Spahl, chef de mission, tire un bilan positif du Team Belgium

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Chef de mission de la délégation belge aux Jeux Olympiques d’hiver de Pékin, Olav Spahl tire un bilan positif des performances belges en Chine avec deux médailles (or et bronze) et six diplômes olympiques (top 8). À Pyeongchang en 2018, la Belgique avait décroché une médaille (argent) et quatre diplômes olympiques.

Il y a quatre ans, Bart Swings avait rapporté à lui seul la médaille et les quatre diplômes olympiques avec sa 2e place sur le départ groupé, la 6e sur le 1500 m et 5000 m et la 8e sur le 10.000 m. À Pékin, le Team Belgium voulait décrocher plus de tops 8 avec différents athlètes. Une mission accomplie avec la médaille d’or sur le départ groupé et la 7e place de Bart Swings sur 5.000 m en patinage de vitesse, la médaille de bronze sur 1.000, la 4e place sur 1.500 m et la 5e place sur 500 m de Hanne Desmet en shorttrack et la 8e place de Loena Hendrickx en patinage artistique.

"Je suis très heureux avec les performances que nos athlètes ont réalisées ici. J’aurais signé d’avance pour cela", a confié Olav Spahl au moment de faire le bilan.

Samedi, Bart Swings a offert à la Belgique une première médaille d’or aux JO d’hiver depuis 1948. "Il est une icône des sports d’hiver en Belgique. Bart est très important, pas seulement pour ses résultats mais aussi pour la manière dont il se comporte en tant qu’athlète de haut niveau."

Si la médaille de Bart Swings était attendue, celle obtenue en bronze par Hanne Desmet en shorttrack a eu l’effet d’une surprise. "Nous savions de quoi elle était capable avec son titre de vice-championne du monde sur 1.000m. Terminer trois fois dans le top 8 et remporter une médaille ici, cela montre qu’elle appartient au top mondial."

Partis à Pékin avec l’espoir de créer un exploit, les cinq biathlètes belges ont eux constitué la plus grande déception de la Belgique aux JO notamment Florent Claude et Lotte Lie. "Ils sont déçus et je pourrais l’être aussi mais ce n’est pas le cas", a confié Spahl. "Pour le biathlon, et plus globalement pour les sports de neige, nous pouvons peut-être apprendre des disciplines de patinage. En patinage, nous avons des projets soutenus par Sport Vlaanderen et le COIB, en collaboration étroite avec l’équipe néerlandaise. Nous devrions peut-être aussi suivre cette voie pour les sports de neige."

Après des Jeux Olympiques d’été à Tokyo et des Jeux Olympiques d’hiver à Pékin réussis, le sport de haut niveau belge est sur la bonne voie juge Spahl. '"91 pays ont participé aux Jeux de Pékin et nous faisons partie des 29 pays qui ont remporté au moins une médaille (la Belgique est 21e au tableau des médailles, ndlr). C’est très positif. Le sport belge est toujours en train de grandir et je vois encore beaucoup de marge de progression", a conclu le chef de mission.

Articles recommandés pour vous