Monde

Iran: l'enrichissement à 20%, "pas un pas vers la bombe atomique"

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad le 23 mai 2012 à Téhéran
30 mai 2012 à 17:37 - mise à jour 30 mai 2012 à 17:58Temps de lecture1 min
Par AFP

"L'enrichissement à 20% est notre droit selon les règles internationales (...) Il y a eu des mensonges à propos de notre programme (nucléaire). L'enrichissement d'uranium à 20% n'est pas un pas vers la bombe", a dit M. Ahmadinejad.

Il a ajouté que les grandes puissances et l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) devaient "fournir à l'Iran de l'uranium à 20%, mais elles ne l'ont pas fait" pour assurer le combustible au réacteur nucléaire de Téhéran.

Après ce refus, a-t-il dit, l'Iran a décidé en 2009 "d'aller de l'avant" en produisant lui-même le combustible pour ce réacteur qui produit des radio-isotopes pour les malades atteints du cancer.

Le Conseil de sécurité demande l'arrêt de l'enrichissement d'uranium

"Si les autres (pays) ne veulent pas que nous bénéficions complètement de nos droits, ils doivent expliquer pourquoi. Et ils doivent nous dire ce qu'ils sont prêts à nous donner en échange", a-t-il dit.

Le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté six résolutions, dont quatre assorties de sanctions économiques, contre l'Iran, demandant notamment la suspension de l'enrichissement d'uranium.

Les cinq membres permanents du Conseil de sécurité (Etats-Unis, Russie, France, Chine, Grande-Bretagne) et l'Allemagne demandent en particulier l'arrêt de l'enrichissement d'uranium à 20% par Téhéran.

AFP