RTBFPasser au contenu
Rechercher

L'actu du Jazz

Il y a 80 ans naissait Marc Moulin

Marc Moulin

C’est une biographie écrite par Bernard Dobbeleer, journaliste/programmateur à la RTBF, qui nous sert de fil rouge pour revenir sur la riche carrière et la vie de Marc Moulin, né le 16 août 1942 à Ixelles. Des studios radios aux studios d’enregistrements, la musique a accompagné ce pianiste de formation tout au long de sa vie. Une vie faite de nombreuses rencontres dont celle que Marc immortalise à Bruxelles pour l'émission "Cargo de Nuit" avec l'un de ses mentors en matière de jazz.

Bruxelles, 1986. Miles Davis, un génie absolu mais aussi capricieux qu'une diva, s'était résigné à l'idée de donner quelques interviews pour promouvoir son premier album pour Warner, "Tutu". Derrière d'impénétrables lunettes noires, il prenait un plaisir visible à déstabiliser les enquêteurs. Pourtant, c'est à cette époque que Miles Davis accorde une longue et passionnée interview à la télévision belge. Ils ne s'étaient jamais rencontrés, mais Davis sait que Marc Moulin est aussi musicien. 

Cargo de nuit

Marc Moulin rencontre Miles Davis en 1985

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Radio Cité : Crooner spécial Miles Davis avec Marc Moulin

Radio Cité

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

La passion du jazz

En dehors de la Belgique, la plupart des gens ont découvert Marc Moulin à travers ses récents albums Blue Note. En trois épisodes, il redéfinit dans ses termes les principes du Chill Out/Lounge et de l'électro jazz, très en vogue au début de la décennie. Le succès a été salué de Sydney et Porto à Londres et New York.

Marc Moulin - Documentary

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Bernard Dobbeleer revient sur sa première rencontre avec Marc Moulin : "Lors de la naissance du premier album de Blue Note, j'ai eu la chance d'entendre ce qui n'était que des versions de travail. Mais le noyau était déjà là. Moulin m'a accueilli chez lui, dans son studio où il conservait sa collection de disques de jazz. Il se vantait d'un impressionnant rack d'étagères chargées de vinyle du sol au plafond. De son ton laconique, il précise : "Nous avons eu des inondations il y a quelques années. C'est pourquoi ma collection s'arrête à la lettre S. C'est un peu déchirant, je dois dire". Marc savait faire preuve d'une ironie tranchante face aux déboires que la vie peut apporter."

Portrait de Benoît Quersin par Marc Moulin

Portrait de Benoît Quersin

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Toots Thielemans, dans "L'Aile ou la Cuisse" avec Marc Moulin, 2007

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

La goutte de jazz : John Coltrane "Body & Soul"

Jean-Pierre Hautier, Marc Moulin

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

L'aventure Placebo

Moulin a fondé Placebo au début des années 70, exploitant une veine jazz fusion établie par Weather Report et Soft Machine. En 1999, Kirk Degiorgio, en signant les notes de pochette de la compilation "Placebo sessions" pour le label britannique Counterpoint, insiste sur la pertinence et le côté visionnaire du groupe : rythmes pré-hip hop ; synthés hypnotiques; et expérimentations sonores. Tout était destiné à faire ces albums cultes. Lorsque des "diggers" tels que DJ Shadow et d'autres cherchaient des perles rares plus tard dans les années 90, le 75 album "Sam' Suffy" sorti juste après la fin de Placebo, était acheté et vendu pour des sommes faramineuses à Londres, Tokyo et San François. DJ Vadim, Jill Scott, Handsome Boy Modeling School, Aim et d'autres se sont inspirés et ont parfois reconstruit de nouveaux morceaux en utilisant cette matière première.

Placebo Live In Bruxelles (Belgium, 12th april 1973)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Telex et l'Eurovision

Fin observateur de l'inévitable cycle "hype/backlash", Marc Moulin s'est beaucoup amusé du regain d'intérêt pour une période de sa carrière quasiment oubliée. Une période dont le mot clé était la liberté et où les possibilités sonores semblaient presque illimitées, mais dont il n'éprouvait aucune nostalgie. Il a toujours préféré se tourner vers le prochain projet plutôt que de ressasser son passé. Depuis 1978, et contrairement à Placebo, il avait exploré les possibilités offertes par les synthétiseurs avec Telex. Ce groupe belge avant-gardiste de l’électro pop-disco, est créé en 1978 par Marc Moulin, Dan Lacksman et Michel Moers ira jusqu'à représenter, avec beaucoup d'autodérision, la Belgique au Concours Eurovision de la Chanson aux Pays-Bas en 1983.

Telex - Eurovision (TV)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

La fabrication de Moscow Diskow (Telex)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Une radio unique 

Animateur radio sur La Première, créateur des concepts Cap de nuit, King Kong, Radio Crocodile et bien entendu l’ovni qu’était Radio Cité. Émettant uniquement le week-end sur Canal 21 (fréquence 93.2), Radio Cité a permis de faire découvrir la riche variété de la musique de la fin des années 1970 et du début des années 1980. Pour son concepteur, l’envie était tout simplement de faire un programme qui marche, Marc Moulin : "Je me suis dit que le seul genre dans lequel je ne m’étais pas essayé, c’est des émissions de radios musicales mais qui marchent ! C’était toujours le côté pointu, confidentiel alternatif, parallèle pour ne pas dire perpendiculaire. J’ai donc eu cette intuition du format FM, avec un son un peu lourd, plus dans les basses et moins dans les mediums comme l’était la musique en AM".

Débuts de Radio Cité

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Radio Cité : Hit-Parade août 1985, Jean-Pierre Hautier

Radio Cité

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Radio Cité : 5 janvier 1986, fin de Radio Cité et remerciements de Marc Moulin

Radio Cité

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

En 1987 Marc Moulin crée avec Jacques Mercier l'émission de radio "La Semaine Infernale" sur La Première (où il propose la saga des "Tilkin") et participe au "Jeu Des Dictionnaires" (Radio et Télé) en 1989 aux côtés de Philippe Geluck, Soda, Jean-Jacques Jespers, Jean-Pierre Hautier, Jules Metz (Monsieur Météo)... durant des années.

Le jeu des dictionnaires

Les 15 ans !

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Marc Moulin était également chroniqueur au magazine Télémoustique dans lequel il signait chaque semaine une chronique acide de l'actualité, illustrée par Pierre Kroll sous le titre "les humeurs de Marc Moulin". En 2020, alors que la Belgique est en isolement suite à l'épidémie de Covid 19, circule sur les réseaux sociaux une des humeurs de Marc. Le texte s’intitule "Vers la civilisation du couvre-feu" et date, c’est à peine croyable, du 27 avril 2003… À redécouvrir en cliquant sur le dessin de Pierre Kroll.

Marc Moulin nous quittait le 26 septembre 2008.

Ecoutez Musiq3 Jazz

Sur le même sujet

Il y a 30 ans s’enregistrait l’album "Straight Up" de Judy Niemack

L'actu du Jazz

Articles recommandés pour vous