Champions League - Foot

Il y a 58 ans, l’Union Saint-Gilloise disputait son dernier match européen face à la Juventus

Affiche RUSG – Juventus de 1964, à ce jour dernier match européen de l’Union.

58 ans plus tard, l’Union Saint-Gilloise va faire son retour sur la scène européenne. Après avoir brillé en Pro League la saison dernière, les Unionistes ont gagné le droit de disputer le troisième tour préliminaire de la ligue des Champions face aux Glasgow Rangers, derniers finalistes de l’Europa League. Avant cette rencontre, qui se disputera mardi soir à Louvain, retournons un bref instant dans le passé.

Après la Seconde Guerre mondiale, les "Jaunes et Bleus" ne sont plus que l’ombre d’eux-mêmes. Auteurs d’un triplé historique au début des années 30 (champions de Belgique de 1932 à 1935), les Unionistes perdent peu à peu de leur superbe jusqu’à basculer en division 2 pour la première fois de leur histoire en 1949. L’Union parviendra néanmoins à remonter parmi l’élite deux ans plus tard, sans pour autant retrouver sa gloire d’antan. Du moins, pas en Belgique.

À la fin des années 50, les Bruxellois, grâce à leur prestigieux passé, sont invités à disputer la Coupe des Villes de Foires (l’ancêtre de l’Europa League). Bien qu’ils rencontrent des difficultés dans le championnat belge, les "Jaunes et Bleus" revivent et deviennent la première équipe belge à atteindre une demi-finale de coupe d’Europe (défaits par Birmingham City en 1960).

Ce bref retour "au sommet" ne va pas empêcher l’Union de descendre en D2, l’antichambre du football belge, en 1963. L’année suivante, le matricule 10 fait l’ascenseur et remonte en division 1, avant de rechuter un an plus tard.

À l’automne 1964, l’Union représente à nouveau la Belgique sur la scène européenne, bien qu’en division 2 la saison précédente. Elle affronte cette fois la Juventus de Turin. Malgré une bonne prestation au Parc Duden lors du match aller, les Unionistes s’inclinent 0-1 sur une réalisation du Français Nestor Combin. Au retour, l’équipe entraînée à l’époque par François Vanden Eynde subit le même sort (défaite 1-0) devant plus de 4000 tifosi. C’est cette fois l’Italien Giampaolo Menichelli qui se transforme en bourreau et qui élimine les Belges de la compétition. L’Union ne le sait pas encore, mais le 7 octobre 1964, elle vient de disputer son dernier match européen.

Articles recommandés pour vous